Le mystère de la langue officielle du Japon

Le Japon est un pays insulaire situé en Asie de l’Est, composé de quatre îles principales et de nombreuses autres plus petites. Avec une population d’environ 126 millions d’habitants, c’est le onzième pays le plus peuplé au monde. En raison de son histoire riche et complexe, sa culture unique et ses traditions millénaires, le Japon attire des millions de touristes chaque année. L’une des questions les plus fréquentes que se posent ces visiteurs concerne la langue officielle du pays : quelle est-elle ? Cet article vise à dévoiler ce mystère.

La langue japonaise : une vue d’ensemble

Le japonais est la langue principale parlée au Japon, avec environ 98% de la population qui l’utilise comme langue maternelle. Il s’agit d’une langue agglutinante, ce qui signifie qu’elle utilise un système dans lequel les mots sont formés en ajoutant des affixes aux racines pour exprimer des informations grammaticales et conceptuelles. Le japonais a également une structure de phrase différente de celle des langues romanes et germaniques, étant généralement de type sujet-objet-verbe (SOV).

Alphabet et système d’écriture

Le japonais possède un système d’écriture très intéressant et complexe comprenant trois alphabets différents :

  • Les kanji, caractères chinois utilisés pour écrire les mots d’origine japonaise et chinoise, les noms propres et d’autres éléments. Il existe environ 50 000 kanji différents, mais seulement 2 136 d’entre eux sont considérés comme essentiels pour la lecture courante.
  • Les hiragana, un alphabet syllabique de 46 caractères, souvent utilisés pour écrire la grammaire japonaise, les mots fonctionnels et les mots d’origine japonaise sans kanji correspondant.
  • Les katakana, également un alphabet syllabique de 46 caractères, utilisés principalement pour transcrire des mots étrangers et des onomatopées.

Dialectes régionaux

Le japonais comprend également plusieurs dialectes régionaux, avec des différences dans le vocabulaire, la grammaire et la prononciation. Parmi les plus connus, citons le kansai-ben, parlé dans la région du Kansai (comprenant Osaka, Kyoto et Kobe) et le hakata-ben, parlé à Fukuoka, sur l’île de Kyushu. Malgré ces variantes régionales, la plupart des Japonais comprennent le japonais standard, basé sur le dialecte de Tokyo, qui est enseigné dans les écoles et utilisé dans les médias nationaux.

La constitution et la langue officielle

Bien que le japonais soit la langue principale parlée au Japon, il est surprenant de constater qu’aucune loi ou disposition constitutionnelle n’établit le japonais comme langue officielle du pays.

La constitution japonaise

La constitution du Japon, également connue sous le nom de constitution de l’après-guerre ou constitution de 1947, est le document juridique fondamental du pays. Elle a été promulguée après la Seconde Guerre mondiale et remplace la précédente constitution impériale de 1889. La constitution actuelle est basée sur trois principes : la souveraineté populaire, le respect des droits fondamentaux de l’homme et le renoncement à la guerre. Cependant, elle ne mentionne pas explicitement la langue officielle.

Absence d’une loi linguistique

Il n’existe pas non plus de loi spécifique établissant le japonais comme langue officielle du Japon. Toutefois, étant donné que presque toute la population parle japonais et que tous les documents gouvernementaux et les transactions officielles sont réalisés en japonais, il est généralement considéré comme la langue officieuse du pays.

Usage des autres langues au Japon

Bien que le japonais soit la langue dominante au Japon, certaines populations minoritaires parlent d’autres langues. Par exemple, les Aïnous, un peuple indigène vivant principalement dans la préfecture de Hokkaido, ont leur propre langue, l’aïnou. Cependant, cette langue est menacée, avec seulement quelques locuteurs natifs restants et un nombre très limité de personnes apprenant la langue aujourd’hui.

Langues étrangères

La présence de langues étrangères au Japon est également notable, principalement en raison des visiteurs et des expatriés vivant dans le pays. L’anglais est la langue étrangère la plus couramment étudiée et utilisée, suivi par le chinois et le coréen. Le gouvernement japonais a encouragé l’apprentissage de l’anglais pour améliorer les compétences en communication internationale des citoyens et attirer les touristes étrangers. Cependant, de nombreux Japonais se sentent encore mal à l’aise lorsqu’ils communiquent en anglais ou dans d’autres langues étrangères.

En résumé

Le japonais est la langue principale parlée au Japon par environ 98% de sa population, et il n’y a pas de loi spécifique ou de disposition constitutionnelle établissant une langue officielle pour le pays. Néanmoins, étant donné que presque toute la population parle japonais et que tous les documents du gouvernement et les transactions officielles sont réalisées en japonais, il est généralement considéré comme la langue officieuse du pays.