Commentaires récents

[#73] La Xbox Series X entre démat et physique, le meilleur des deux mondes ?

Temps de lecture : 7 minutes

Voilà, je l’ai fait, sans honte et sans regret : je suis passé du côté du monolithe noir obscur de chez Redmond, bien que j’attendais la PS5… faute d’un restock et des multiples tentatives par Mère Noël pour m’en trouver une,  j’ai baissé la garde devant les arguments fallacieux de certains membres de l’octoteam et de la séduisante offre de Microsoft autour de sa nouvelle console. Alors quel retour de la nouvelle venue qui trône  désormais dans ma salle gaming ? Petit retour étayé de la belle qui possède nombre d’arguments, n’en déplaise à Sony.

Revenons  à la genèse d’un tel achat qui pourrait être surprenant. Comme vous le savez – du moins pour ceux qui nous suivent sur nos podcasts – je n’ai pas été du tout intéressé par l’offre de Crosoft depuis au moins la Xbox 360 : en effet, les gros sabots de Microsoft avec sa volonté d’imposer du démat trop tôt m’a toujours rebuté : souvenez-vous en 2013, l’énorme bourde de la console qui doit se connecter OBLIGATOIREMENT à internet pour y jouer, l’impossibilité de prêter ses jeux… (dédicace à feu Don Mattrick). En outre, les jeux proposés finalement se retrouvant chez Sony (moins les exclues tellement japonaises toujours… chez Sony également), j’avais abandonné l’achat d’une 2e console, satisfait de ma PS4 (et toujours d’ailleurs).

vous vous souvenez de ce vainqueur ?

Oui mais me voilà donc de retour chez Crosoft, bien que j’ai déjà croqué dans le passé chez eux en tant que gros Yentcli que je suis (être darongamer que voulez-vous), que cela soit la première Xbox (pucée comme il se fut), ou la 360 après avoir vu l’énorme Gears 2. Alors pourquoi ce saut ? Comme certains d’entre vous, je lorgnais (et lorgne toujours, car je me connais elle sera mienne sans doute en 2022) la PS5 mais le manque de stock, la folie des scalpers et surtout une offre en deçà de Microsoft (Game Pass ?) a eu raison de ma patience. Dans le octopodcast #43, déjà ma digue Sony se fissurait devant les arguments de deux autres membres de l’octoteam, et surtout leur mantra : pas de jeux next gen ? Mais tu auras le game pass et avec la fibre qui arrive chez toi.… A cela, les nouvelles fonctionnalités comme le Quick Resume (passer d’un jeu à un autre en moins de 15 secondes, reprendre à l’instant où je me suis arrêté, l’accélération des téléchargements d’écran sur les jeux actuels, l’arrivée de Bethesdha…), n’en jetez plus. Je ne reviendrais pas plus dessus, mon cher huyjo avait fait un très bon article sur la question. Bon alors que vaut ce Frigo next-gen ?

En effet, si une console est un choix que l’on veut durable dans le temps, j’avoue que n’ayant pas fait la génération One et désormais ayant la fibre, l’offre avait tout pour plaire : télécharger un jeu en 20 min, tchao bonsoir, mais aussi piller les bacs de jeux en occasion à petits prix (surtout le catalogue 360 et One), comment résister… Vous rajoutez l’attrait d’une console puissante (un monstre, et dont l’équivalent est un PC à 1300€ tout de même, source CPC Hardware), de nombreuses innovations techniques (il faut en avoir pour son argent en guise de nouveautés pour ma part).

Last but not last… et bien sûr le contexte, toujours dans cette ambiance de fin du monde en raison de cette pandémie m’a fait sauter le pas : se faire plaisir en trois mots. Pour citer un darongamer de la team : “Microsoft est sur les dents, il se prépare et veut relever le gant sur cette gen’…”. Découvrons de quoi il en retourne désormais.

La boite fait son effet, si la console  fait 15 cm (l.) sur 15 cm (Profond.) et 30 cm (H.), elle est très protégée dans un joli écrin de mousse et un packaging très flatteur pour l’acheteur, c’est simple on a l’impression de déballer un produit APPLE : on ouvre sur le dessus le paquet, et le slogan flatte la rétine (et l’ego) du joueur : “Power your dreams”. La console au centre de la boite et son poids fera date (un beau bébé de 4,45 kg), on sent que l’on a du matos solide et fini : un beau noir mat, une grille de ventilation imposante sur le dessus (avec un reflet vert xboxien de meilleur effet à l’intérieur) et loin d’être un monolithe impersonnel,  nous sommes face à un parallélépipède droit qui en jette vraiment. Si l’on omet les goûts sur la forme des consoles (j’aime bien aussi la PS5), ici bon point pour Crosoft, car pour Sony l’emballage est loin de faire rêver avec l’absence de fioritures (carton impersonnel recyclé) et pourtant les vieux darongamers aiment être flattés par ces petits riens, cela ne coûte rien et fait son effet.

Vous rajoutez, une alimentation extérieure qui a disparu (comme sur la 360, n’ayant pas eu de One je ne peux juger), un câble d’alimentation et un HDMI 2.1 pour assurer un débit de ouf pour la 4K (voire 8K mais ne faut pas rêver, faudra limiter le framerate dans ce cas), une manette fignolée, et love planete une notice d’utilisation réduite au minimum (accompagnée d’un petit carton d’accueil du meilleur effet). Voilà la bête est posée.

Deux coups de cœur : tout d’abord, la grille de ventilation du dessus. C’est con, mais qu’est-ce que cela en jette posée à la verticale,  proche du design d’un parechoc avant d’une voiture qui se voudrait plus agressive (un peu comme l’a initié  Peugeot avec son 3008/5008 ou Range Rover). De plus, destinée à évacuer l’air chaud des GPU/CPU, le ventilateur en dessous envoie du lourd en étant un 130 mm, et donne un résultat que l’on avait oublié sur ces consoles de la décennie : le silence. La console est totalement silencieuse, et mis à part un petit bip de démarrage, la console ne part jamais dans les tours, que cela soit sur du Gears ou sur du Ace combat. Très bon point, bon bien sûr à voir dans le temps, mais cela fait vraiment son effet.

Ensuite, la manette. La réputation de Xbox pour ces manettes n’est plus à faire, entre les sticks déportés (à la différence de Sony), les revêtements semi-rugueux, l’arrivée d’une touche “Share” (merci Sony) ou encore une maniabilité qui tient bien en main, quel plaisir de retrouver ces sensations. Disposant de piles rechargeables, perso cela ne me dérange pas, car j’ai toujours un lot rechargé à disposition (avec des gosses, on oublie les piles jetables vous savez bien), mais si cela vous gêne, sachez que pour 20€ Xbox commercialise une batterie rechargeable par câble USB. La manette dispose d’une prise casque intégrée, et cela est fort appréciable : je peux mettre mon casque… Sony Gold dessus et utiliser mon vidéoprojecteur qui ne dispose pas de l’audio sur l’HDMI (modèle Epson qui a facilement 12 ans). Seul bémol : le X lumineux au milieu de la manette, un peu trop brillant à mon goût en session nocturne, et dont on ne peut diminuer l’intensité, vivement une prochaine mise à jour ?

Un autre bon point : le paramétrage de la console via un smartphone. Première pour moi, de passer par un téléphone portable pour paramétrer une console ! Après avoir téléchargé l’application XBOX, un code à l’écran est à introduire sur le mobile, et la console fait le lien. Avantage, on peut contrôler sa console à distance permettant de vérifier où en est le téléchargement de tels ou tels jeux, ou via XCloud jouer sur cet écran déporté, si vous avez pris l’option game Pass Ultimate à 12,99€ par mois, sachant que vous avez 3 mois à 1€ offert). Tout se fait rapidement, mise à jour à faire cependant (avec la fibre on oublie littéralement), et on fait le lien avec son ancien compte Xbox… et vous allez rigoler : j’ai retrouvé mon ancien compte, avec mes Succès de ma 360, cela fait plaisir… sans compter que si votre gamertag Gaëtangroschibredu75 ne vous plaît plus (bizarre), vous pouvez SIMPLEMENT changer de gamertag en farfouillant dans les options du compte en deux clics, Hé Sony faudrait un peu se bouger le paddle sur ce point-là !

Je l’avoue, au début je fus un peu perdu dans les menus Microsoft (sans parler des boutons de la manette) après tant d’années chez Sony : si l’on peut créer ses dossiers de rangements, les aller-retour entre Game Pass/ Store/ … sont parfois un peu lourdingue, question d’habitude ?

Par contre, un élément très positif que porte (enfin) l’air du temps : l’accessibilité pour les joueurs ayant des difficultés visuelles, etc…. les options zoom sont faciles d’accès (par le bouton central Xbox appuyé), on zoome et on peut revenir à l’ancienne visibilité très rapidement, Hé M. Nintendo cela serait bien d’en prendre de la graine !

8.5
La meilleure proposition en terme d'offre de jeux actuellement

The Good

  • Une belle machine, solide et sexy
  • Un monstre de puissance fait pour durer
  • Tellement d'innovation software : quick resume, options nombreuses paramétrant sa propre XP, changement de gamer tag, etc.
  • L'offre du Game Pass : une curation de qualité, jeux dispo pendant un an et tous les jeux Microsoft studios Day One.. de 9,99 à 12,99€/mois !
  • Sans compter le cross plateforme de certains jeux disponible sur le Game Pass console et jouable aussi sur PC.
  • Une offre de jeux physiques énormes via la rétrocompatibilité de la 1ere Xbox (attention 8 jeux) à presque full 360 et One
  • Encore un lecteur physique, nos collectes sont assurées (pour l'instant)
  • Phil Spencer est moins covid risqué que Jim Ryan

The Bad

  • Une offre pléthorique ne nuit-elle pas à l'envie de se concentrer sur un jeu ?
  • ..qui pour le daron pose souci en terme de temps ! Arf !
  • Manque de jeux exclusifs (à voir avec les studios maisons)
  • Le début de la fin du physique par le choix du Game Pass ?
  • Avoir la daronne de ses gosses vent debout devant cet achat de vil traître
  • Manque encore de jeux jap (bien que les Yakuzas soient dans le Game Pass)
  • Laissez croire à ses potes qu'ils ont eu gain de cause
9 Octofun ?
8 Adapté à la vie du papagamer ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :