info menu pour utilisateurs de Firefox

(défilement du menu via les flèches du clavier, bug de merde)

Commentaires récents

OctoTwittos

Nos podcasts

Octo’FM

[Live in Japan #8] La Pierre et le Sabre – Himeji vs Kyoto

Temps de lecture : 4 minutes


Aujourd’hui nous allons voir comment, à partir de Kyoto, on peut tout à fait entremêler histoire médiévale (le sabre) et sagesse pénétrante (la pierre) en combinant la visite du plus célèbre château du Japon avec celle de deux temples emblématiques du quartier sud-ouest de Kyoto. Notez que je loge à Kyoto depuis quatre jours et que j’ai à ce stade validé mon JR-pass, que j’utilise abondamment.

Proposition d’itinéraire à la journée par Lamyfritz, pour tout voyageur un tant-soit-peu rônin dans l’âme :

1/ Une matinée au château d’Himeji

Conseillé par maître Hyujo, le château d’Himeji est à seulement une heure de Shinkansen de Kyoto, et se visite en une bonne matinée, avec son jardin attenant, le ko-koen. Celà vous coûtera 1040 yens pour les deux sites, soit 8.20€ – une visite un peu plus chère que la moyenne, mais c’est quand même très abordable, et ça vaut carrément le coup. N’écoutez pas les rageux du net qui disent que l’intérieur du château est insipide, c’est complètement faux. Le château ouvrant à 9h, il est possible de visiter la ceinture extérieure, ouverte, et gratuite, en attendant. Essayez de passer la billetterie dans les premiers, car comme pour tous les autres sites du coin, dès 10h30 c’est la cohue.

J’avoue avoir pris un malin plaisir, partout où j’allais, à chercher des photos bien nases à faire pour ne pas spoiler sur le site, comme promis au tout début du voyage

Pour info, le jardin ko-koen demande à ressortir de l’enceinte extérieure du château, mais il est plutôt vite fait car il est à taille humaine. Il est constitué de 4 ou 5 petits jardins à thème, enchaînés les uns derrière les autres. Superbe. Il y a une maison de thé au milieu du jardin et vous pouvez faire une initiation à la cérémonie du thé (pour une dizaine de minutes et 500 yens, soit 4€ – je l’ai fait sur un coup de tête, sans regrets) et comptez une petite demi-heure pour rejoindre la gare.

2/ Retour à Kyoto : le sud-ouest de la ville

De retour à Kyoto, pour ma dernière demi-journée, je me devais de faire des choix drastiques, car il y a beaucoup de choses à faire dans ce que l’on considère généralement comme la deuxième ville du Japon. Suite à ma petite déception du Pavillon d’or de l’autre jour, j’ai renoncé au Pavillon d’argent éponyme et au chemin des philosophes, qui est tout proche de ce dernier. L’expérience à la queue-le-le du couloir aux mille portiques du Fushimi Inari m’aura suffi pour cette semaine.

Enceinte extérieure du Sanjusangen-do… plein de temples visitables de l’autre côté de la rue.

Mon choix final s’est naturellement porté sur les quartiers sud-ouest, marqués par la présence de plusieurs temples de renom, et facilement accessibles de la gare à pied en revenant d’Himeji. Bon, il ne faut pas avoir peur de marcher un peu, l’idéal étant d’y aller à pied et de repartir en bus ou en métro, et d’en profiter au passage pour visiter Gion, qui n’est pas loin, à la tombée de la nuit (le ciel étant menaçant et ayant mes bagages à faire, je me suis abstenu). J’ai retenu deux lieux majeurs au sud-ouest de Kyoto : compter au total 1000 yens, soit 8€, pour visiter l’intégralité des deux sites.

Le Sanjusangen-do : le temple aux mille statues de bouddha. Ce n’est pas qu’un surnom kitsch, il y a vraiment mille statues là-dedans, je les ai comptées en présence d’un huissier yakuza. Ceci dit, le bâtiment qui les abrite est la plus longue structure en bois du Japon. La visite est très vite faite et reste un peu anecdotique, mais c’est un des lieux les plus cool du quartier.

Le Kiyomizu-Dera, bâché et en travaux

Le Kiyomizu-Dera : il s’agit d’un énorme complexe de temples shinto sur la colline Est de la ville et qui surplombe celle-ci. Très fréquenté, et plein de filles en kimono (pour la majorité des touristes chinoises mais bon c’est sympa), la majeure partie du temple est gratuite, seul le main hall est payant (et bondé). Ce dernier, qui est un immense belvédère monté sur pilotis avec vue panoramique, était malheureusement en travaux… je peux donc vous balancer les photos sans vergogne, puisque ce reportage est garanti sans spoiler pour ceux qui viennent s’inspirer pour organiser leur voyage.

Astuce : pour éviter les flots de touristes et avoir une route alternative totalement déserte et super zen en montant au Kiyomizu-Dera, prenez la petite route qui part à droite de Gojozaka (la rue marchande bondée que tout le monde prend pour monter), en direction du temple Tsumyoji, qui passe par un magnifique cimetière et amène directement au sanctuaire.

3/ En conclusion

J’espère que mon itinéraire très condensé à Kyoto et ses environs vous aura plu et aidé à faire vos propres projets. J’ai beaucoup hésité à mettre Okayama en extra ou même à la place d’Himeji, mais je voulais garder un peu plus de temps pour rentrer à Tokyo un poil plus tôt demain.

Kyoto est une ville qui me rend nostalgique, au premier sens du terme (vous chercherez la définition), et ce pour une raison que je ne m’explique pas. A ce stade du voyage, beaucoup de questions sur ce que je suis venu chercher, ce que je suis, ce que je veux ou pas, l’après Japon, la vie et la mort, le karma où chercher un monde sans haine, etc… C’est un syndrome que le personnage d’Issei Tomine des Gouttes de Dieu décrivait comme faisant partie intégrante de cette ville. Pourrait-on le comparer au syndrome de Stendhal à Florence ? Bon, allez, assez de questions existentielles, il est temps de repartir. J’ai fait mes adieux à mes chers hôtes et mes bagages sont prêts.

Demain, retour à Tokyo pour la fin de ce voyage…!

Pour revenir encore un peu à Nara et au Fushimi Inari, c’est ici.

2 commentaires
  1. Melkiok
    29 Avr. 2019 à 09:40 -----> lui répondre

    Un beau field report que tu nous fais la !
    Himeji nous avons juste picoré les abords de la couronne gratuite que tu décris mais nous n’y avons pas pénétré…Car juste avant nous avions été retardé par une brocante impromptue ou nous nous sommes gavé de retrogaming a doux prix huhu
    Niveau gaming et geekerie j’ai l’impression que tu a jeté un voile pudique la dessus et comme tu le mentionnes en fin d’article tu étais venu chercher de toute façon bien autre chose…j’espère tout de même que tu as ramené quelque butin pour tes bons amis d’octo !

  2. lamyfritz
    29 Avr. 2019 à 10:33 -----> lui répondre

    Mmmh… je ne sais pas s’ils le méritent…

Laissez votre avis

porta. consequat. amet, et, ante. efficitur.
%d blogueurs aiment cette page :