info menu pour utilisateurs de Firefox

(défilement du menu via les flèches du clavier, bug de merde)

Commentaires récents

OctoTwittos

Nos podcasts

Octo’FM

[Live in Japan #2] Deux jours à Tokyo

Temps de lecture : 4 minutes


Autrefois grand fan d’Okami, je ne suis pas venu chercher un Japon électrique et high-tech mais plutôt un Japon traditionnel et inspirant. Je vous rassure tout de suite : il est tout à fait possible de le trouver. De ce fait, et n’aimant pas trop les affres de la grande ville, j’ai prévu le minimum vital à Tokyo. Mais je dois avouer que finalement cette ville m’a surprise et séduite et qu’elle a tout pour plaire, y compris dans la perspective pour laquelle j’ai choisi de visiter le Japon.

Ce post est une proposition d’itinéraire très largement influencée par maître Hyujo, qui est allé au Japon de nombreuses fois, comme en témoignent ses posts sur Akihabara. Merci à toi Hyujo !

En arrivant à l’aéroport d’Haneda, j’ai changé mes euros en yens puis j’ai foncé à la Keikyo line tourist information – tout ça est très facile à trouver – où j’ai acheté un passe métro 48h – très pratique – pour 1800 yens (15€), qui incluait aussi la ligne pour quitter l’aéroport. La vendeuse m’a indiqué le train pour me rendre là où je voulais et c’était parti. Notez, pour les puristes, que je n’activerai mon JR-pass que pour les 7 derniers jours de voyage.

Point de chute : Asakusa (proche gare Tobu Asakusa).

Asakusa est le quartier idéal pour arriver à Tokyo. Vous y trouvez un max de stations de métro avec les plus grandes lignes, et vous avez ce mélange entre tradition et modernité qui frappe instantanément, comme vous avez pu le voir dans mon premier post sur le Japon. Enfin, si vous avez prévu de passer par Nikko (j’en parlerai dans le prochain post), la gare d’Asakusa permet d’y aller facilement par la compagnie Tobu.

Ouais je me suis tapé la pluie le premier jour, dur… mais c’est pas ça qui va m’arrêter, non mais.

Le quartier d’Asakusa propose en même temps un des plus grands magasin Don Quixote de la ville et le Senso-ji un des plus beaux temples du Japon (gratuit en plus, non mais) ! On s’en met plein les yeux dès le départ. Pour ce dernier, venez tôt, limite vers 7h du mat’, il faut bien que le jetlag vous serve à quelque chose. Ou alors la nuit, c’est sympa aussi. Enfin, plein de magasins, restos et gargottes pour tous les prix et dans tous les styles. Renseignez-vous sur un guide touristique ou auprès de vos hôtes.

Visite à pied des grands quartiers du sud-ouest

Merci Hyujo pour m’avoir aidé à monter ce parcours, hélas rendu difficile par la pluie…! En fait, Tokyo se fait à pied assez facilement et plusieurs quartiers intéressants se trouvent à proximité les uns des autres. Vous pouvez ainsi survoler les lieux et vous en mettre plein les yeux sans problème et avoir fait le tour de l’essentiel très rapidement. Libre à vous de consommer ou pas…

Photo quelconque d’une artère quelconque dans un quartier quelconque du sud-ouest de Tokyo : comme promis, je ne spoilerai pas.

Itinéraire de Lamyfritz (jour 1) :

1/ Shibuya Square : métro jusqu’à Shibuya, qui sera le point de départ, le plus au sud-ouest. On va voir Shibuya square et la statue du chien pour la forme et on remonte vers le nord.

2/ Le sanctuaire Meiji : une véritable claque, incontournable, et gratuit. Après avoir vu ça vous pouvez mourir en paix (n’oubliez pas de léguer tous vos biens à l’empereur du Japon et à octopaddle.fr)

3/ Shinjuku : on continue à pied vers le nord, en passant par Sendagaya (j’y avais un rendez-vous, on en reparlera dans un autre post) mais la pluie m’a obligé à rentrer au bercail avant de visiter Kabukicho.

4/ Retour Asakusa en métro : visite du Tokyo Skytree au coucher du soleil (18h en avril). Mais j’ai pas pu le faire à cause du temps dégueulasse. Je me suis rabattu sur le centre commercial sous la Skytree où j’ai trouvé un wine shop. J’ai testé un Pinot Noir d’Hokkaïdo. Verdict : le rapport qualité-prix est aussi merdique qu’en Bourgogne… très cher et tout juste passable… bravo les gars, vous avez bien capté l’essence de ce cépage ! La prochaine fois, je prends du Koshu.

Putain de climat de merde !

Les cerisiers en fleur à Ueno, Yanaka et la Sumida (jour 2) :

Le deuxième jour, il faisait un temps superbe, aussi je me suis dit qu’il fallait faire les parcs. Lever tôt (merci le jet lag) et direction Ueno, très proche d’Asakusa, car je n’avais qu’une matinée, prenant mon train pour Nikko en tout début d’après-midi. J’arrive au parc vers 7h, et franchement c’est idéal. Les cerisiers en fleurs sont là, même s’ils ont pris un peu cher avec la pluie et le vent d’hier, et les touristes sont rares.

Le parc d’Ueno est superbe et vaste, plusieurs recoins à voir, au feeling. N’oubliez pas l’étang au sud-ouest du parc. Plus au nord, j’ai poussé à pied jusqu’à Yanaka, quartier typique (et son cimetière !), en attendant l’ouverture du sanctuaire Toshogu (gratuit, ouvre à 9h) dans le parc Ueno.

Les sasuke… pardon : les sakura (ok je sors)

Après trois heures de déambulation, retour vers Asakusa pour le checkout de 11h et direction les berges de la rivière Sumida, au parc Sumida qui s’étire tout en longueur juste à côté de la gare Asakusa. Vues imprenables sur la tour Skytree et l’Asahi Beer Hall dont l’espèce de merde dorée géante a été réalisée par Philippe Starck. Ce parc est vite fait, idéal quand on attend le train avec le sac sur le dos.

Prochain arrêt : les montagnes de Nikko ! Ou bien un coup de main pour boucler vos valises ? C’est ici.

Super kawaï : quelques jeunes filles en kimono viennent se prendre en photo sous les cerisiers et au bord de la Sumida.

9 commentaires
  1. Melkiok
    17 Avr. 2019 à 09:21 -----> lui répondre

    Asakusa notre première immersion en plein dans la vie Japonaise d’autant qu’un Matsuri s’y déroulait !

    Dommage tu n’as pas été faire un tour dans l’improbable rue où l’on trouve tout ce qui se touche aux arts de la table couteaux effilés comme des rasoirs, vaisselle tradi en tout genre et surtout ces plats en cire qui nous mettent immanquablement l’eau à la bouche

    Nous y sommes aller fin Mai donc nous n’avons pu profiter comme toi des cerisiers du coup j’apprécie encore plus tes photos 😉
    Par contre le parti de ‘pour ne pas spoil je prends des photos à la va comme jte pousse est un peu cavalier cher amis n’hésite pas à mettre quelques beaux clichés !

    Et en effet Ueno est un lieu de déambulations idéal dont l’abondance de temple, lieu de recueil et autres échoppes de vente de colifichets porte bonheur rajoute au dépaysement 🙂

  2. Lamyfritz
    17 Avr. 2019 à 11:06 -----> lui répondre

    Rhâââ oui mais c’est parce que tu y es déjà allé, pense au lecteur qui… bon ok c’est si gentiment demandé, je ferai un ultime post (avec spolier alert) à la fin de mon voyage et recensant tous mes coups de coeur avec les plus belles photos… je signale aux lecteurs de passage que je suis vraiment au Japon au moment d’écrire ces lignes et que je poste en direct, au fil des jours.

    1. Melkiok
      17 Avr. 2019 à 15:18 -----> lui répondre

      Et c’est justement génial d’avoir ce feuilleton pas à pas de ta découverte en quasi live mais néanmoins semi différé mon cher !
      Ça te permet de livrer tous les détails qui se dilue avec les journées qui passe et qui font que de retour en France on rage de ne pas avoir témoigné sur le vif !

      1. Lamyfritz
        17 Avr. 2019 à 16:41 -----> lui répondre

        Merci pour tes messages ami Melkiok. Sache que j’envoie également beaucoup de photos et de messages en direct à mes enfants sur Whatsapp, ceux-ci sont très intrigués et curieux de mon périple. Du coup j’ai déjà une sélection de clichés sublimes en tête pour la fin de ce dossier. Mais family first ! A ce sujet, j’ai vu dans l’avion le biopic sur Dick Cheney, c’est juste énorme (ceux qui ont vu comprendront mon allusion à la famille d’abord). A voir !

        1. Melkiok
          18 Avr. 2019 à 09:25 -----> lui répondre

          Raaa j’en suis envieux mais comme tu dis priorité à la famille si tu ne veux pas que le divorce s’annonce comme une réalité à ton retour 😉
          Vice très bon biopic en effet j’avais beaucoup apprécié son visionnage au ciné ! Une pléiade d’acteurs solide et une combustion lente mais immuable de nos déja bien maigres illusions sur les manipulations crasse dont nous avons été les victimes par nos cousins d’Amériques

  3. lamyfritz
    18 Avr. 2019 à 13:28 -----> lui répondre

    Mais c’est déjà une réalité Melkiok, punaise tu débarques… je suis divorcé depuis février, je l’ai annoncé sur le site – je suis encore papa-gamer, mais plus mari-gamer. Ce voyage a été ma bouée de sauvetage pendant les mois les plus durs… mon article sur Witcher 3 n’était pas du second degré, tu ne l’as pas lu ?

    1. Melkiok
      19 Avr. 2019 à 09:57 -----> lui répondre

      Eh bien pour tout te confier mon cher Lamyfritz tes article sont tellement complets et réjouissants à lire que attention confession je ne les consomme par tout de suite, j’ai un backlog comme on dit de tes articles que je m’autorise comme des petites gourmandises…
      Donc le Witcher 3 n’a pas encore eu l’honneur de ma lecture lol
      Eh bien eh bien je comprend mieux ce voyage solo qui doit être apaisant pour la psyché tourmentée de ces derniers mois aussi bien que le point 0 d’un nouveau départ dans ton existence
      Grosse pensée positive pour toi en tout cas

  4. octopaddaone
    19 Avr. 2019 à 09:28 -----> lui répondre

    octopaddle va devenir octopsychanalyse du paddle , sinon super ton reportage je garde cela sous le coude ! si tu trouves un teeshirt XXL sega ou snk pense a moi

  5. Lamyfritz
    20 Avr. 2019 à 01:00 -----> lui répondre

    Aïe un peu trop tard vieux, mais j’ai trouvé un truc sympa à ramener. Au fait impossible de trouver la PC engine – par contre j’ai trouvé une Jaguar CD…! Ouais rien que ça !
    Bref, merci pour vos commentaires, qui m’encouragent à continuer.

Laissez votre avis

vulputate, fringilla non sed Lorem ipsum Curabitur risus lectus eleifend
%d blogueurs aiment cette page :