info menu pour utilisateurs de Firefox

(défilement du menu via les flèches du clavier, bug de merde)

Commentaires récents

OctoTwittos

Nos podcasts

Octo’FM

(Exclu’) interview de l’illustrateur Philippe Dessoly (Toki, Mister Nuts, Goldorak …)

Temps de lecture : 8 minutes


Octopaddle.fr a eu l’immense privilège de pouvoir interviewer un grand illustrateur français toujours en activité de cette ère que chérissent tous les papagamers : les années 90 ! Ce temps béni où l’on pouvait avoir des coupes de cheveux improbables, en portant fièrement notre collection de pin’s et de tee-shirts Waikiki tout en sirotant du Tang, notre walkman vissé sur nos cages à miel…. bref, en vue de la sortie prochaine du remake de l’antique Toki sur les consoles actuelles, petit retour sur un créateur multicasquette qui du jeu vidéo à l’anime japonaise a bercé notre enfance !

Pourriez-vous vous présenter sous la forme d’un portrait chinois ? (Oui je sais, on commence à fond. 😉 )

Si vous étiez un animal ?  Pourquoi ?

Un loup sans hésiter, je suis très nature et sauvage :), le loup, ça représente les grands espaces, j’apprécie aussi son caractère : c’est un des seuls animaux à choisir sa femelle et à rester ensemble jusqu’à sa mort, ah et puis quand on lit les romans de James Oliver Curwood on ne peut qu’aimer le loup !

un outil ?

Pas évident… je dirais des outils à bois. Le bois c’est un de mes passe-temps favoris, avant de me lancer dans les jeux je voulais être ébéniste/menuisier et du coup je travaille le bois pour moi.

un plat ?

Sans hésiter, le bœuf  bourguignon ou les œufs en meurette… non, en fait je reste sur le bœuf bourguignon, ça doit venir de mes origines.

un jeu vidéo ?

Je ne vais pas choisir Mr Nutz 🙂 mais ce n’est pas facile, car je ne joue pas beaucoup. Il y a 4 ou 5 jeux que j’ai bien aimés et je peux dire qu’ils sont mes préférés… Alors je dirai en premier Castle of Illusion sur Megadrive, un jeu superbe avec des idées géniales !

 

Quand vous rencontrez un trentenaire gamer, quels sont les projets auxquels vous avez participé et que ce dernier a-t-il pu (et dû) jouer ou voir (anime) ?

Houla, ça fera l’année prochaine 30 ans que je fais des jeux vidéo 🙂 ça passe ! Pas mal de choses je dirais, mais bon pour le trentenaire, on va dire qu’il a commencé à jouer à partir de 8/10 ans, donc que cela fait fin des années 90/ début 2000 ? Alors je dirai à pas mal de jeux SNES, GBA, DS WII… et pour d’autres comme souvent on m’en parle en conventions des figurines officielles sur Goldorak, Albator ou Ulysse 31 par exemple pour citer qu’eux, figurines que j’ai réalisées à partir de cette époque.

 

 

On ne comptait pas les heures, les nuits, les week-ends…

de toute façon on n’avait pas l’impression de bosser.

(Ph. Dessoly)

 

 

Vous avez travaillé pour Ocean Software, comment cela fonctionnait-il de travailler au début des années 90 (1989) dans le jeu vidéo sans internet ? Free-lance ou avec des horaires de bureaux ?

Publicité Mr Nutz

La meilleure époque des jeux vidéo, beaucoup vous le diront ! Une ambiance comme il en existe plus… et en 30 ans j’en ai vu des changements dans ce milieu et pas forcément des bons. Au début c’était surtout en salarié pour mon cas, puis je me suis mis à mon compte avec la création de Mr Nutz sur Snes en 1992. Mais à cette époque c’était vraiment le délire, comment dire, on n’avait pas du tout l’impression de travailler, on avait une idée, bah on bossait toute la nuit pour réussir à la mettre en place ! On ne comptait pas les heures, les nuits, les week-ends… de toute façon on n’avait pas l’impression de bosser.

L’ambiance dans les sociétés était complètement différente d’aujourd’hui, le jour et la nuit…on se marrait bien et on appréciait tous notre travail, l’ambiance a vraiment changé à partir des jeux PSone, là tout c’est dégradé très vite (hélas).

Je me rappelle en parlant d’internet, je faisais Mr Nutz de chez moi, j’étais à 400km de Pierre  Adane (le programmeur) et pas d’internet, car cela n’existait pas vraiment en France. Donc j’envoyais soit par la poste, soit par modem à 3ksec, lent… très très lent, et encore quand ça ne plantait pas. 🙂

 

Des gens qui imposaient leurs avis sans rien connaître aux jeux vidéo

 

À vos yeux, qu’est-ce qui a changé dans la création des jeux vidéo entre les années 90 et de nos jours ? Des regrets ? Des joies ?

Tout ! en un mot « l’ARGENT » qui a pourri le milieu, comme je le disais tout a changé à partir des années PSOne, on a commencé à voir apparaître des gens qui se sont aperçus qu’ils pouvaient gagner beaucoup sur le dos des développeurs, des gens du marketing, des financiers, etc…des gens qui imposaient leurs avis sans rien connaître aux jeux vidéo, sans s’occuper vraiment du jeu s’il était bien ou pas, une horreur, vraiment, à un moment j’ai décidé de rompre avec ce milieu. J’en avais trop marre de l’ambiance et de la mentalité, en même temps à cette époque il n’y a pas que les jeux qui ont changé, mais le monde aussi… ça allait avec.

 

J’ai un souvenir ému de Mr Nutz à finir sans sauvegardes (pas de save state à l’époque !), comment vous est venu la création du personnage?

Pas facile Mr Nutz oh que non ! A la fin d’Ocean Software on a décidé de faire un jeu ensemble avec Pierre, il avait été embauché à Ocean pour faire « Pang ». On était très jeux de plateforme, car ce style était une évidence pour nous ! Ensuite j’ai fait pas mal de recherche sur le personnage à créer, je suis passé du perroquet au dauphin, bref tout un tas de bestioles et c’est ma femme qui a eu l’idée d’un écureuil. Je l’ai fait bien rouge, car je voulais qu’il ressorte bien sur n’importe quel décor, car il y a rarement des décors tout rouges.

 

Est-ce que M. Nutz a trouvé son public ? Une suite est-elle toujours envisagée ?

Oui un sacré public, que ce soit sur Facebook ou à chaque convention où je suis invité : on m’en parle et on vient pour que je dédicace une boîte, un dessin, etc… Pour la suite du jeu, oui on y pense sérieusement, mais je pense qu’on partira d’abord sur un remake pour que les nouvelles générations le connaissent. J’ai d’ailleurs commencé quelques croquis et animations que l’on peut voir sur mon site ou sur ma page Facebook.

L’autre partie importante de votre travail fut d’être le dessinateur officiel des licences de Goldorak et Albator à partir de 2003. Avez-vous eu des contacts avec les créateurs japonais (Gō Nagai ? Leiji Matsumoto ?) ? Quelles sont les méthodes de travail avec le Japon ?

Ah oui ça a été top ! Une très bonne expérience qui m’a permis d’élargir mon travail à la création de produits dérivés pour Lion Proders… enfin TOP, surtout pour un énorme fan comme moi de Goldorak, je me suis mis a dessiné grâce à Goldorak, après avoir vu le 1er épisode en juillet 1978. Pour les produits sous licence, une fois les dessins réalisés il faut les faire valider par les ayants droit jusqu’à ce que ça leur plaise.

Alors avoir mes dessins validés par Go Nagai et Dynamic Planning fut le pompon de même que les validations de Leiji Matsumoto. Je n’ai pas eu de contact avec les auteurs, mais j’ai offert un cadeau à Leiji Matsumoto : je lui ai fait un dessin de Albator dédicacé, celui où il tient un verre à la main en format A1 60x80cm. Le top est qu’il me fit parvenir un dessin personnalisé, et pour l’occasion il s’est fait prendre en photo avec mon dessin dans les main 🙂 TOP !

Source : montceau-news.com

Quelques licences illustrées par Ph. Dessoly

 

 

On passait notre temps à jouer !

 

 

 

En novembre 2018 sort le remake du glorieux Toki, quels étaient vos objectifs créatifs pour ce remake ?

De faire au mieux dans le style d’un dessin animé et surtout faire ce que je n’ai pas pu faire sur un Amiga et un Atari de l’époque… Bon c’est normal c’était il y a plus de trente ans ! D’ailleurs, la version Collector de Microïds pour ce remake est franchement belle avec sa borne d’arcade (nda : servant de support pour une Switch) !

Version collector Switch illustrée par Ph. Dessoly
Level design retro !

Toki est sorti sur de multiples plateformes : arcade, mais aussi Lynx, Amiga, Megadrive… comment s’effectuait le portage sur ces différentes machines ? Était-ce galère ?

J’ai réalisé les versions uniquement Amiga, Atari et dernièrement avec Pierre Adaune (programmeur) et Raphaël Gesqua (compositeur) celle éditée le 22/11/2018 sur Switch. Quand on faisait une adaptation de l’arcade de Toki par exemple, on a dû bricoler pour pouvoir faire des pauses sur le jeu pour tout étudier et tout tester, pour être sûr de faire la meilleure adaptation possible, car personne ne nous donnait quoi que ce soit. Il fallait faire un dossier complet de l’arcade sur tous les ennemis, tous les levels, tester la jouabilité, etc… avant de commencer à le faire sur Amiga et Atari. Toutefois, on passait notre temps à jouer, c’était top je vous le dit 🙂

Au nom de nos lecteurs, merci pour votre gentillesse et votre disponibilité, sans oublier pour les étoiles dans les yeux d’enfants d’hier devenus parentgamers de nos jours !


Le site pro de Ph. Dessoly

 


Le remake de Toki sortira le 22/11/18 en collector et le 04/12/2018 (e-shop) sur SWITCH, édité par Microïds.

3 commentaires
  1. Melkiok
    19 Nov. 2018 à 15:32 -----> lui répondre

    Ma foi une fort belle itw d’un artisan du JV comme on en fait plus mention spéciale à l’internet simulé via échange de courrier avec l’assistance du modem 3.2k.
    Et puis comme quoi le crunch gate rockstar est relatif cf les déclarations du style « on avait une idée et go on y passait jour et nuit juste pour le fun » lol
    Je n’ai jamais fais Toki ni Mr Nutz trop punitif pour ma résistance toute relative au style Die and Retry.
    Grosse découverte de la partie illustrateur officiel Goldorak je ne savais pas du tout. En tout cas pour l’avoir croisé à la PGW M.Dessoly est fort affable et toujours aussi passionné enchaînant les dédicaces et les tofs sans se ménager

  2. Lamyfritz
    22 Nov. 2018 à 19:47 -----> lui répondre

    Très chouette interview, je suis tombé sur le c.l quand j’ai découvert qu’il était l’auteur de l’image d’Albator avec le verre de vin, qui a toujours été ma préférée de ce héros.

  3. theprocope
    10 Déc. 2018 à 09:18 -----> lui répondre

    Mr Nutz, pour beaucoup de joueurs, reste un souvenir ému. J’avais 8 ans, et la difficulté me rendait dingue mais j’étais hypnotisé par l’animation.

Laisser un commentaire

error: Contenu protégé - pas de copillage !
Lorem luctus fringilla id vulputate, mattis mattis libero at libero ipsum tempus
%d blogueurs aiment cette page :