Commentaires récents

Nos podcasts

Octo’FM

Twittos

Retour sur l’actu’ : il caille, il pleut ENFIN, on peut glander devant nos jeux vidéo

Temps de lecture : 4 minutes


Coups de cœur, de gueule ou encore les news passées qui ont fait parler d’elles et que l’octoteam a sélectionnés pour vous. Petits retours sur l’actu’ du JV et autres en quatre brèves… ////


Procope

(rien à dire !)

 

 

 


Octo.

La dématérialisation, cancer du jeu vidéo ? Red Dead Redemption 2 vient de sortir, on ouvre sa boîte… oh surprise 2 Blu-ray se présentent à vous, grande nouveauté de cette génération : bref on a du 100 go de données facile ! On place sa galette et là… on nous demande d’installer le premier disque, puis le second… tout cela pour 1h30 d’installation… a’yait la « pcéisation » de nos jeux est lancée. Vous achetez votre jeu, désormais prenez 2 h pour l’installer, puis prévoir bien sûr encore 2h/ 2h30 pour le patch day one, si votre connexion internet est asthmatique (comme 80% de la population française, c’est à dire non fibrée). Rien de neuf me dira un joueur PC soi-disant « master race », mais quand même il nous reste encore un avantage à nous les consoleux le choix de lancer le jeu sans le patch day-one pour y jouer. Ainsi, on peut débuter notre passion dans la soirée pourtant bien entamée pour le papagamer.

J’ai toujours ce souvenir vénère de mon install’ de 4 jours pour pouvoir jouer à Fallout 4 reçu un jour avant sa sortie nationale… ce qui m’a vacciné à vie pour les Fallout et autres licences Bethesdha… oui je sais, jusqu’au prochain Elder Scrolls ;). D’ailleurs autre anecdote – pauvre fou d’avoir la mémoire si courte – avant de recevoir mon petit RDR2, tout content je me prends sur Steam Just cause 3 sorti en 2015 (déjà), pour seulement 6€ avec tous ses DLC. « Génial, je vais pouvoir attendre RDR2 tranquille…. » mais après 40 go de données à télécharger. Résultat, à ce jour le jeu n’est toujours pas installé, heureusement que ma PS4 a pris le relais. Saloperie de dématérialisation du jeu vidéo.

Le retour du bac à sable géant… mais après 40 go de données à télécharger.


Lamyfritz

La sortie de Red Dead Redemption 2 – un jeu auquel je ne jouerai certainement pas – me fait réaliser la masse de jeux vidéo désormais estampillés PEGI 18. Alors que pour nous, papagamers, le jeu vidéo était avant tout associé à l’enfance et à notre jeunesse, le marché a clairement changé de cible… sans vraiment changer de cible, en fait, puisqu’il s’agit des quadras qui sont statistiquement les plus gros consommateurs de jeux vidéo en France. Mais quid des jeunes d’aujourd’hui, face à ce genre de titre ? Entendons-nous bien : ces PEGI 18 ont le mérite d’exister. Or, loin d’être une garantie d’éloigner les jeunes âmes sensibles d’un contenu inopportun, ils vont naturellement procéder de l’effet inverse, devenant un formidable marqueur publicitaire pour les jeux qui l’affichent. Autant, dans les années 90, le « interdit aux moins de 16 ans » d’un Duke Nukem 3D avait le même attrait à nos yeux d’ados, autant il était l’exception dans un paysage vidéoludique globalement soft. Tout le tapage et les propos apologétiques des testeurs autour de Red Dead Redemption 2 poussent finalement les jeunes et leurs parents à la faute, car c’est au consommateur, tout au bout de la chaîne, d’assumer toute la responsabilité du choix et du non-choix formatés par les opinions et les morales les plus diverses. Pour le coup, les pouvoirs publics sont d’une grande mansuétude et d’un grand libéralisme, alors que l’affaire des loot boxes montre bien qu’ils savent mettre leur grain de sel et qu’ils sont tout à fait capables de protéger les joueurs. Si nous n’avons encore aucune législation sur le rapt d’attention, il en est sur l’incitation à la consommation de produits réservés aux adultes. La publicité pour ce genre de produit est encadrée, mais le cadre juridique existant s’appuie sur des moyens de diffusions d’information verticaux et contrôlés (TV, cinéma), totalement en décalage avec les réalités de la circulation horizontale de l’information sur les réseaux. Vaste sujet.


Hujyo

Toujours dans l’attente de vrai nouveauté coté Nintendo Switch, deux petites brèves  m’ont réjoui cette semaine. L’arrivée de Vampyr, le dernier jeu de DONTNOD sur la Switch. A sa sortie PS4, le jeu avait été plutôt bien accueilli par la presse, sur le plan scénaristique et ambiance, beaucoup moins sur son aspect technique. Pas très grave en soit car cela permettra une adaptation sans concessions que la Switch. L’ayant loupé sur PS4, je pense que je lui laisserais sa chance sur Switch.

Mais là où je suis joie, c’est à l’annonce imminente d’après les dire de Sega de l’arrivée des jeux Dreamcast sur Switch.  Punaise mais en voilà une bonne idée.  Pour ma part je suis preneur de Jet Set Radio et Shenmue, Crazy Taxi pourquoi pas… merci Monsieur SEGA ! Tout dépendra du prix, mais aussi d’une sortie Physique. Les jeux Dreamcast doivent rentrer sans problème sur les cartouches Switch, et cela serait bien d’inspirer Nintendo pour la sortie de jeux GAMECUBE sur Switch.  F-ZERO GX j’attends que toi.

Pour finir, je tiens à saluer l’ouverture à Lyon au centre commercial CONFLUENCE de La tête dans les Nuages, grand espace réservé aux jeux d’arcade et à la réalité virtuelle. Si vous  êtes de la région je vous invite à y aller. Pour les plus anciens, souvenez-vous que cet espace dédié à nos passions était situé avant sa fermeture près de la place des Terreaux, juste à 10 pas de l’Hôtel de ville. « La tête dans les nuages » renaît de ses cendres.  Alors allez y et amusez vous afin que l’aventure perdure !

 


Bonne semaine à tous !

 

octopaddaone

Tombé dans le JV dès son plus jeune âge et ayant passé toutes les étapes du gamer historique (de Pong aux plateformes actuelles), les chemins de la vie l'ont mené sur bien des pistes et différentes expériences, à l'image d'un poulpe et ses nombreux tentacules (forcément pourpres). Ayant obtenu le trophée "papagamer", désormais son rêve de gosse prend forme : écrire des énormités sur un site oueb, déchaîner ses passions et regretter... le manque de donjons dans le dernier Zelda.

Laisser un commentaire

error: Contenu protégé - pas de copillage !
Donec elit. consequat. in facilisis Curabitur ut amet,
%d blogueurs aiment cette page :