Commentaires récents

Nos podcasts

Octo’FM

Twittos

Retour sur l’actu’ : un soupçon de rachats, du voyage dans le passé et des magouilles.

Temps de lecture : 5 minutes

 

Coups de cœur, de gueule ou encore les news passées qui ont fait parler d’elles et que l’octoteam a sélectionnés pour vous. Petits retours sur l’actu’ du JV et autres en quatre brèves… ////


Procope

Après avoir fermé plusieurs studios internes, rompu le contact avec certains partenaires ou « laissé » partir des historiques ces dernières années (Lionhead, Bungie, Epic Games), Microsoft essaie depuis quelques mois de se reconstruire une écurie en même temps qu’une réputation. L’annonce pendant l’E3 de l’achat de Ninja Theory, auteur du récent Hellblade, de Playground Games (Forza Horizon), Compulsion (We Happy Few) avait donné le ton ; l’information non confirmée selon laquelle Microsoft serait sur le point d’acquérir rien que moins qu’Obsidian est un signe fort doublé d’une ironie assez mordante. Fort, car Obsidian, créé en 2003 par les légendes de Black Isle, est probablement l’un des développeurs les plus talentueux, mais surtout l’un des derniers studios à faire des jeux n’allant pas du tout dans le sens de l’histoire : des C-RPG isométriques, longs, bavards, sophistiqués, complexes comme Pillars of Eternity ou Tyranny... L’interrogation étant qu’aux dernières nouvelles, Obsidian travaillait sur un projet pour Private Division, la branche indé… d’Activision. On imagine que le possible deal avec Microsoft mettrait fin à cette collaboration. Par ailleurs, est-ce que la sortie annoncée de Pillars 2 sur PS4 et Switch serait remise en cause ? Ironique, car les lecteurs attentifs à l’histoire industrielle du jeu vidéo se rappelleront peut-être que Microsoft avait annulé en 2012 le développement d’une exclusivité XBOX ONE développé par Obsidian, le fameux Stormlands, décision qui avait entraîné le licenciement de plusieurs dizaines de personnes. Pour votre serviteur, cette nouvelle signifierait qu’il serait donc obligé d’acheter la prochaine console de Microsoft…


Octo.

La semaine écoulée a vu la sortie du nouveau Assassin’s creed : Odyssey, consacré à la Grèce Antique du Ve siècle avt J.C. Pour ma part, je ne peux pas y plonger dedans : je n’ai toujours pas fini le précédent consacré à l’Égypte du Ier siècle avant notre ère ! Et donc, même si les avis sont dithyrambiques sur ce nouveau jeu, je m’agace du retour des sorties annuelles d’Ubisoft : on trouve où le temps d’y jouer ?! Messieurs les Bretons, pensez aux papagamers ! Assassin’s creed : Origins étant très réussi, et je pense que l’arrivée sinueuse de l’automne et de la chute des températures m’ont conduit à m’y remettre pour chercher un peu de chaleur ;). Le jeu est toujours fantastique, entre explorations, combats (parfois) épiques, quêtes secondaires bien écrites (bien mieux que tout ce qui s’est fait dans cette série !). D’ailleurs, pour rebondir sur mon cheval : visiter l’Égypte antique, qui se mêle à d’autres civilisations comme la Grèce (la ville d’Alexandrie est bluffante !) et l’intrusion progressive de l’impérialisme romain, c’est un vrai bonheur pour le passionné d’histoire. A ce titre, pour la première fois Ubisoft a introduit un mode pédagogique (Discovery Tour, gratuit pour ceux ayant acheté le jeu), où l’on visite (sans violence avec un personnage au choix) les différents lieux du jeu et avons accès à une encyclopédie sur la civilisation égyptienne, mais aussi un peu grecque et romaine. Ainsi, le jeu peut devenir un support pour des cours d’histoire niveau collège manette/clavier en main ! Pour ceux qui hésitent, il est à 25€ un peu de partout … sauf pour les plus chanceux (comme moi et Hujyo) qui l’avons trouvé en solde le jour de sortie en 2017 à …14,99€ ! (une belle erreur d’étiquetage relatée dans notre octopodcast #20).

D’ailleurs, n’hésitez pas à comparer le rendu bluffant du jeu aux illustrations de Jean-Claude Golvin, l’illustrateur du jeu ici : http://jeanclaudegolvin.com/en/assassins-creed-origins/


Lamyfritz

Gros battage en ce moment autour de la sortie très prochaine de Red Dead Redemption 2. Encore faut-il aimer l’ambiance western ! Autrement, les associations de consommateurs montent au créneau et on assiste aux premières plaintes et procès contre les plateformes de vente de JV en dématérialisé : UbiSoft, Electronic Arts, Blizzard et Steam pour la France, et Nintendo en Allemagne. En cause ? Le droit de rétractation du client, carrément bafoué, voire ignoré sur ces plateformes. Ils n’ont qu’à savoir ce qu’ils veulent, ces salauds de consommateurs, tiens ! Ça m’étonne qu’ils n’aient pas encore épinglé Epic Games… mais bon : puisqu’on parle justice, magouilles et procès, le célèbre joueur de football Christiano Ronaldo disparaît du casting du jeu FIFA 19 suite au scandale dont il est la cible – à tort ou à raison, l’enquête récemment ouverte par la police de Las Vegas nous le dira. Ainsi, après son sponsor Nike, c’est au tour d’Electronic Arts de se rétracter, un droit qu’il refuse, comme on l’a vu… à ses clients.


Hujyo

Petite brève pour vous signaler ami lecteur la sortie en version physique de l’excellent HELLBLADE SENUA’S SACRIFICE.  Superbe tentative de faire autrement du Studio Ninja Theory qui avait réalisé l’excellent remake de DMC Devil may Cry.  Le studio a depuis était racheté par Microchiotte (F**k).

C’est 505 Games qui se charge de l’édition physique de cette perle : d’ailleurs l’éditeur en profite pour faire passer le message : le jeu « a conquis plus d’un million de fans dans le monde » depuis sa sortie, et qu’il « a été lauréat de cinq BAFTA Games Awards 2018, dont celui du meilleur jeu britannique, du meilleur accomplissement artistique, du meilleur jeu allant au-delà du divertissement, du meilleur interprète et du meilleur exploit audio.« 

Si vous n’avez pas faire l’expérience de Senua’s, je vous recommande vivement l’expérience avec si possible casque vissé sur les oreilles !

 


Bonne (fin de) semaine à tous !

theprocope

Anti-Nintendo primaire durant sa jeunesse, entièrement consacrée à Sega. Coeur brisé en 2001, mange désormais à tous les râteliers : Sony, Microsoft, Nintendo, portables comme consoles de salon. Joue à peu près à tout ce qui sort, à moyen terme, avec une préférence pour les jeux de rôle et les immersive sim. Contre le dématérialisé, faut bien être un peu vieux con.

Laissez votre avis

error: Contenu protégé - pas de copillage !
justo consequat. commodo porta. facilisis at ante. efficitur. ultricies elit.
%d blogueurs aiment cette page :