Vos comm’

Nos podcasts

Octo’FM

 

Twittos

E3 2018 : la déception puissancE 3 ?

Temps de lecture : 6 minutes


Comme vous le savez, mis à part les octolecteurs vivant dans une amphore à 2000 mètres de profondeur, l’E3 2018 vient de fermer ses portes sur la côte ouest des States, et l’heure du débrief de notre messe vidéoludique approche… sachant que nous devons vous présenter sans tarder un octopodcast#25 sur la question, petite présentation (très amère) de ce cru décevant. Autant être prévenu.

L’E3 c’est un peu la coupe du monde du JV, autant dire l’évènement qui rythme l’année à venir afin de découvrir les futures grosses sorties. Mais l’E3 c’est aussi un moment que j’affectionne : car il coïncide avec les futurs congés d’été, et représente un petit rituel sympatoche entre émissions spéciales visionnées devant le café du matin ou bière du soir et au grès de la journée via les réseaux sociaux, en un mot : la planète JV bat son plein et cela durant les 3-4 jours.

Cette année, les gros constructeurs sont dans une année charnière où les générations actuelles de consoles arrivent presque à terme, et du moins sont domestiquées désormais. On pouvait s’attendre à du lourd… et bien ce ne fut pas terrible. Petit rappel de ce que j’ai retenu (je cible bien sûr) qui annonce un futur podcast vénère sur le triste cru de cette année.

Rendons à César…

Ayons une pensée pour les effets d’annonces malhonnêtes des éditeurs, mais aussi (et surtout) des nouveaux risibles « influenceurs » dit youtubers Teubé-e-s, les sites de JV sous antidépresseurs qui nous annonçaient du GRAND, du GRANDIOSE, avec moult superlatifs, de pseudo effets débilos et de têtes à claques… qui inondent l’internet et nous sont imposés par une algorithme orwellienne. Dédicaces aux plus grands bonimenteurs qui veulent jouer dans la cour des « grands » mais ne restent qu’insignifiants, vulgaires poussières d’ego surdimensionnés. Je vous évite leurs « vidéo », marre que des guignols touchent de l’argent pour du vent, du clikbait facile. Marre de financer la médiocrité. Oui, je suis énervé.

Le looser absolu : SQUARE-ENIX

Une conférence soporifique, nulle, chiante (et ce n’était que la première !) du côté de chez Square-Enix : vous aimez Tomb Raider Reboot de 2014 ? Hé bien on y repart avec un jeu similaire ! Vous avez aimé et attendu Kingdom Heart ? Désolé mais l’univers ne parle plus au joueur devenu parentgamer, décidément… je suis trop vieux pour ces conneries pourrait affirmer un @Hujyo dépité. Et surtout RIENRIENRIEN sur le Remake de FFVII, scandale.

Une force si tranquille que l’on finit par s’endormir : Nintendo

Après un cru 2017 exceptionnel en terme d’IP maisons mais tellement fraîches (Zelda et Mario) point de découvertes extraordinaire cette année : du Splatoon 2, du Hollow Knight ou du Smash Bros (qui sentent le réchauffé, et pour Smash… le fait que l’on a droit à 20 mns dessus veut tout dire), du surfage hypé sur du pseudo jeu comme Fornite (que mon Lamyfritz avait  si bien démonté ici), et point de remake prometteur comme un Zelda’s Awakening (mais je sens bien un futur nintendo direct dessus ni vu, ni connu) ou du Metroid Prime 4 (pas encore fini)… juste un DLC sur Xenoblade 2 (Huyjo sera aux anges) ou un Octopath Traveler qui parlera aux papagamers avec sa 2D/3D choupinou. Mais bien trop calme tout cela.

Encore sans surprise chez Microsoft ?

Mise à part les grosses IP du groupe (et encore toujours les mêmes : Halo InfiniteGear 5, Forza…) quelques clin d’oeil aux japonisants (Nier Automata, Sekiro Shadows). Toutefois, je retiens deux points positifs : un nouvel hardware plus puissant en attente et surtout la fonction (Fast Star) qui permet de jouer à des jeux achetés en ligne.. sans attendre qu’ils soient téléchargés sur sa console, ENFIN.


Les machines à cash qui s’en foutent des joueurs : EA/ Bethesda

Toujours les mêmes jeux pour EA encore du Battlefield, du Star Wars, du Madden ou pour Bethesdha du Wolfenstein, du Fallout (QUE VOUS MANGEREZ A TOUTES LES SAUCES : sur IOS, sur Android, sur consoles, sur montre casio, sur minitel…). On se gave et on ne s’en cache pas ! Si un petit mea culpa sur les lootbooxes du côté d’EA (avant de trouver autres choses, on leur fait confiance), et on peut noter la mise en place d’un abonnement intéressant (rentabilisé dès 2 jeux achetés)… mais RIEN sur le futur Elder Scroll VI, ha si … une image… UNE IMAGE. Quel foutage de gueule.

Alors quels vainqueurs ? Sony et Ubisoft… encore une fois.

Les deux conférences bien que moyennement rythmées (même si du côté d’Ubi  se fut mieux), certains jeux sortent VRAIMENT du lot (désolé y aura pas du Last Of Us 2, j’en peux plus de ce jeu), pour Sony voici ma whishlist qui me rassure heureusement, l’humanité n’est pas encore perdue.

De l’araignée qui marche dans les pas du grandiose Batman Arkham de Rocksteady ? Spiderman (sortie 7/09/2018)

Envie de Japon médiéval prometteur (mais quelle ambiance !) ? Ghost of Tsushima

Du zombie pour un jeu que je n’ai jamais pu faire sur PSone en 1998, donc séance de rattrapage en HD : Resident Evil 2 (sortie 25/01/2019)

Du grand Kojima (cela ne s’explique pas), avec enfin du gameplay mais date de sortie inconnue (2019 ?) : Death Stranding

Mon petit chouchou car le studio CD Project Red est une valeur sûre : Cyberpunk 2077

Et enfin mon petit coup de coeur car Michel Ancel est quelqu’un de sympa : Beyond Goog and Evil 2.

Bientôt débrief plus complet dans l’octopodcast#25 pour cajoler vos cages à miel 😉 Stay Tunes !

octopaddaone

Tombé dans le JV dès son plus jeune âge et ayant passé toutes les étapes du gamer historique (de Pong à ...), les chemins de la vie l'ont mené sur bien des pistes et différentes expériences, à l'image d'un poulpe et ses nombreux tentacules (forcément pourpres). Ayant obtenu le trophée "papagamer", désormais son rêve de gosse prend forme : écrire des énormités sur un site oueb, déchaîner ses passions et regretter... le manque de donjons dans le dernier Zelda.

3 commentaires
  1. lamyfritz
    13 Juin. 2018 à 22:31 -----> lui répondre

    On se croirait un peu revenus au début des années 2000, quand la PS2 est sortie. Un moment de stase qui aura duré pas mal d’années. A quand les vraies innovations ? Mon gamin (8 ans) joue à Kid Chaméléon ! Et je n’y suis pour rien (c’est sur le téléphone portable de sa mère).

  2. Procope
    14 Juin. 2018 à 10:48 -----> lui répondre

    La formule commence à lasser, aussi… Cet E3 ne m’a pas déçu, j’ai vu beaucoup de bons jeux, mais très peu de surprises, effectivement. On sent qu’ils se réservent pour 2019.
    Je te trouve un peu dur avec Square Enix. On nous a montré des passages sympas de Tomb Raider, que j’attends beaucoup, Just Cause 4 a l’air bien marrant, Nier Automata est annoncé sur One, on nous a encore montré du DQ11, un nouveau Platinum, et The Quiet Man a l’air prometteur. Alors, certes, on a pas eu de FF7 ou d’autres surprises.
    Le vrai foutage de gueule, à mes yeux, c’est EA et Nintendo, qui nous sort pendant l’E3 un Nintendo direct plan plan… Heureusement il y aura Fire Emblem pour moi, car je n’en ai strictement rien à faire de Smash Bros, Mario Party, Lapins crétins, et cie. J’attendais au moins un Metroid.

    Pour ma part, le top 5 de cet E3 : 1) Cyberpunk 2077 2) Dying Light 2 3) Ghosts of Tsushima 4) Death Stranding 5) Beyond Good & Evil 2, avec un petit coup de coeur pour Starlink, qui malheureusement pour lui et nous sort le jour de mon anniversaire mais dix jours avant Assassin’s Creed… Quant à Division 2, Gears 5, Metro, etc, ce sera day one, car j’ai été plutôt enthousiasmé. Pour Anthem, je me réserve. J’adore Bioware, mais ce qu’on nous montre est un peu générique, il faudra attendre les prochains articles des journalistes pour se faire une meilleure idée.

  3. TomTom
    14 Juin. 2018 à 16:00 -----> lui répondre

    Tiens, je ne suis pas le seul à avoir été déçu par cet E3! 😀
    Quelle tristesse tout ça quand même!
    Je sais qu’à l’heure des leaks à tout va, il est difficile d’offrir de vraies surprises mais quand même, là, il y a foutage de gueule! Et ils se sont tous passés le mot ma parole!
    Enfin, le salon lui-même saura peut-être nous offrir les rêves que les conférences nous ont refusé…

Laissez votre avis

mi, ut accumsan consectetur commodo venenatis, amet, dictum risus
%d blogueurs aiment cette page :