Vos comm’

Nos podcasts

Octo’FM

Twittos

[#7] WoW, FF, Nihon Falcom, Private Division, Leonard Boyarsky, Sierra

Temps de lecture : 5 minutes

Nous sommes heureux de vous retrouver pour cette première livraison de la revue de presse du Poulpe cuvée 2018, notre rendez-vous destiné à vous faire découvrir (et lire, c’est mieux !) les meilleurs articles sur les jeux vidéo parus sur internet au cours des semaines précédentes, que ce soit sur des sites français, anglais ou américains. Au programme cette semaine : WoW : Battle for Azeroth, le 30e anniversaire de Final Fantasy, une interview des patrons de Nihon Falcom et de Nis America, un point sur le lancement de Private Division, une interview du grand Leonard Boyarsky, une masterclass de l’artiste Paul Fish, et un retour sur les dernières années et l’héritage de Sierra. Bonne lecture !

Résultat de recherche d'images pour "battle for azeroth"

En 2012, la sortie de l’extension Warlords of Draenor provoqua une crise sans précédent dans la gigantesque communauté des joueurs de World of Warcraft, à cause, principalement, d’une absence quasiment totale d’intérêt à continuer à jouer après le endgame, laissant sur le carreau et légèrement désabusés les joueurs les plus actifs de la série. Jusque-là, la formule gagnante était relativement simple : proposer tous les douze à seize mois une nouvelle extension, et miser sur leur qualité intrinsèque pour donner envie aux abonnés d’attendre la prochaine. La saignée de quatre millions d’abonnés en moins d’un an, du jamais vu, démontra à Blizzard que WoW devait changer de modèle, ou mourir, et laisser Final Fantasy XIV, Guild Wars 2, Elder Scroll Online devenir les nouveaux élus d’un peuple n’ayant aucun scrupule à déchoir leurs anciens favoris de leurs prétentions. Legion n’était pas parfait, loin de là, mais permit de (re)conquérir des millions d’abonnés, notamment les plus dévoués, grâce à l’intégration de « nouveaux » systèmes toujours tenues en haute estime par la communauté, à savoir des donjons à cinq joueurs dont il est possible d’augmenter la difficulté, des quêtes à accomplir même après le endgame, de gros raids et des matchs à 1 contre 1. Il y a quelques jours, Blizzard a annoncé la nouvelle extension, Battle for Azeroth, avec une idée directrice simple, mais prometteuse : opérer une sorte de retour aux sources en faisant affronter les deux factions du jeu, la Horde et l’Alliance, tout en proposant une foule de scénarios et de quêtes se renouvelant à chaque partie. Polygon nous dresse le bilan de toutes ces nouveautés.

 

Image associée

Le vénérable site RPGFAN, qui fêtera l’année prochaine ses 20 ans (!), consacre ce mois-ci une série d’articles à Final Fantasy pour fêter un autre anniversaire, celui des trente ans de la saga de Square. Parmi ces remarquables articles, on notera plus particulièrement un compte-rendu de l’exposition Legacy of Art, qui a lieu du 2 décembre 2017 au 7 janvier 2018 à la Galerie Nucleus à Los Angeles. Y sont exposés des illustrations originales de Yoshitaka Amano, Tetsuya Nomura, entre autres, dans un cadre sobre et épuré.

 

Résultat de recherche d'images pour "nihon falcom"

Parmi les éditeurs de jeux vidéo japonais, Nihon Falcom est un cas à part. Voilà une compagnie qui a su se développer en restant fidèle à ses valeurs, en demeurant indépendante depuis près de quarante ans ans, en se concentrant uniquement sur des RPG de niche dont les principales séries, à savoir Ys, Xanadu, Dragon Slayer et The Legend of Heroes, attirent toujours plus de joueurs malgré (ou plutôt, grâce) leur caractère profondément conservateur. C’est aussi une des rares entreprises nippones à être parvenu à ne pas répondre à l’appel du développement sur mobile tout en se créant une très solide fanbase en Occident. A l’occasion de la sortie de Ys VIII, MCV a rencontré le président Toshihiro Kondo et celui de NIS America, Takura Yamashita. On y apprend notamment que le deal entre les deux boîtes fut signé grâce à une audacieuse proposition de NIS : localiser le jeu en langue française, notre beau pays étant le premier marché européen, loin devant le Royaume-Uni, pour les jeux de Nihon Falcom.

 

Résultat de recherche d'images pour "take two private division"

En décembre dernier, l’éditeur Take Two Interactive a annoncé la création de Private Division, un label spécialement dédié à la publication, en priorité digitale, de jeux indépendants. Cette initiative, dont les fondations ont été posées il y a environ deux ans, vise à combler l’espace qui existe encore entre les AAA et les ultra indés, espace dans lequel évolue Hellblade par exemple, et à permettre à des créateurs qui ont déjà fait leurs preuves dans l’industrie (les newbies sont donc persona non grata), de lancer de nouvelles licences sans devoir nécessairement mettre 100 millions de dollars sur la table, et en conséquence de mettre de côté, par peur du risque ou de la polémique, certaines idées ambitieuses ou à contre-courant. L’un des points fondamentaux du deal est que les créateurs garderont la propriété intellectuelle de leurs licences. Elles n’appartiendront pas à Take Two, et ils pourront donc continuer à la développer comme bon leur semble si jamais l’expérience échoue, ou si la stratégie de l’éditeur évolue.L’avantage pour les studios indépendants est qu’ils pourront compter, dès le début du projet, de l’expérience de Take Two en matière de ventes, de communication et de distribution. On peut ainsi faire un parallèle avec l’éditeur de comics Image, qui fournit aux créateurs les mêmes outils, leur apporte leur savoir faire et leur conseil, tout en leur donnant le contrôle créatif absolu sur leurs œuvres. Espérons que le succès de Private Division soit aussi important que celui d’Image.

 

Résultat de recherche d'images pour "leonard boyarsky"

L’un des jeux annoncés par Private Division fut justement un RPG signé Obsidian, développé plus particulièrement par Tim Cain et Leonard Boyarsky. A cette occasion, PC Games s’est entretenu avec ce dernier, légende de l’industrie qui a notamment participé au développement de Fallout, a fondé Troïka où il réalisa le culte Vampire The Masquerade : Bloodlines, travailla chez Blizzard pendant plus de dix ans avant de retrouver certains de ses anciens potes et collègues chez Obsidian, ceux-là qui réalisèrent… Fallout : New Vegas.

 

Résultat de recherche d'images pour "torment tides of numenéra"

Comment crée-t-on les magnifiques environnements des RPGs isométriques ? L’artiste Paul Fish, qui a travaillé sur Fallout : New Vegas ou Torment : Tides of Numenera l’explique dans le site spécialisé (et hautement recommandé) 80 Level.

 

Résultat de recherche d'images pour "sierra games"

Le site de référence Adventure Gamers a publié la quatrième partie et la cinquième partie de sa rétrospective sur Sierra, dont on avait déjà parlé dans une précédente revue de presse. Lecture obligatoire pour tous les amoureux d’histoire des jeux vidéo.

theprocope

Anti-Nintendo primaire durant sa jeunesse, entièrement consacrée à Sega. Coeur brisé en 2001, mange désormais à tous les râteliers : Sony, Microsoft, Nintendo, portables comme consoles de salon. Joue à peu près à tout ce qui sort, à moyen terme, avec une préférence pour les jeux de rôle et les immersive sim. Contre le dématérialisé, faut bien être un peu vieux con.

2 commentaires
  1. lamyfritz
    28 Jan. 2018 à 14:22 -----> lui répondre

    Ça faisait longtemps ! Merci pour le retour de la revue de presse. Je suis allé écumer quelques websites à mon corps défendant

  2. theprocope
    29 Jan. 2018 à 12:45 -----> lui répondre

    Oui, en fait y en avait deux revues de prêtes, à qui il manquait juste quelques détails, mais j’ai jamais eu le temps, donc c’est parti à la poubelle.

Laissez votre avis

quis, libero. Aliquam accumsan dapibus Donec id mi, nec
%d blogueurs aiment cette page :