Vos comm’

Nos podcasts

Octo’FM

 

Twittos

[Etape 2] Montage du 1er niveau de l’étoile noire Lepin

Temps de lecture : 3 minutes

Base et premier niveau

Cher journal,

On me demande dans les hautes sphères de l’Empire des papagamers de faire l’historique de la construction de cette nouvelle arme qui fait trembler tous nos ennemis. Ce projet, créé sous la République pour mater les séditions diverses et soulager nos portefeuilles, et désormais pleinement intégré dans la force de notre Empire. Voyez plutôt : c’est une base spatiale capable de réduire en cendre n’importe quel bureau d’adulte rangé et le projet de montage relève d’un vrai défi pour le papagamer, et la démesure du modèle de Lepin « Star Plan » ne peut que donner le tournis :

  • 4116 pièces, partagées en plus de 30 paquets, numérotés de 1 à 10
  • Poids de l’ensemble : 5 kgs de pièces moulées en plastique 😉
  • 41 cm de haut et 42 cm de large
  • Comprend 24 figurines et droïdes, ainsi que le tout-nouveau monstre du broyeur à ordures, le Dionaga
  • Systèmes de canons mobiles (avec envoi de « missiles » sur ressort), ascenseurs divers
  • Livré avec le chasseur advanced de Darth Vader

La première étape fut de trier les pièces de chaque paquets (ici en photo les sachets n°1) : sur la table tout est éparpillé, mais classé selon la taille, le type, etc. Cela permet de gagner un temps considérable ! Bien souvent, on tremble devant la pièce qui manque… mais qui en faite se trouve bien sur la table (voire parfois dans le paquet suivant, rare mais possible). L’assemblage est robuste, une clé de montage orange Lego (livrée avec les jouets de la marque) peut faciliter le démontage de plaques montées par erreur (et qui se clipsent trop bien souvent).

Le montage n’est pas fastidieux, on prend le temps de retourner les pièces, la notice est assez claire (calquée sur celle des Legos, il faut dire), et la structure à sa base prend forme : on distingue au rez-de-chaussée les zones de stockages (photo 1), au premier étage la zone du compacteur à ordure (avec les plaques noires au sol) et enfin celle du bouclier qu’Obi-Wan devra désactiver (photo 3). Pour le papagamer, l’avantage de la notice est que l’on montre à sa descendance quelle pièce chercher sur la table, comment la monter… certes cela prend du temps, et parfois je dois dire que je poursuis (bou mauvais père) le montage seul 😉 En tout cas, dès que ma grande m’indique qu’elle veut jouer, je poursuis et elle prend les personnages qu’elle vient de monter (ha oui, il faut monter les personnages : bras, mains, corps, têtes et les pièces sont parfois dures à assembler, surtout pour les mains et les bras). Ainsi, tout le monde y trouve son compte…. La suite la semaine prochaine !

Fin du rapport n°2, la semaine prochaine début du premier étage et de ses interactions.

Ingénieur Dr. Octopaddaone, officier impérial tentaculaire.

 

 

 

octopaddaone

Tombé dans le JV dès son plus jeune âge et ayant passé toutes les étapes du gamer historique (de Pong à ...), les chemins de la vie l'ont mené sur bien des pistes et différentes expériences, à l'image d'un poulpe et ses nombreux tentacules (forcément pourpres). Ayant obtenu le trophée "papagamer", désormais son rêve de gosse prend forme : écrire des énormités sur un site oueb, déchaîner ses passions et regretter... le manque de donjons dans le dernier Zelda.

1 commentaire
  1. melkiok
    3 Fév. 2018 à 13:57 -----> lui répondre

    4116 pièces diantre quel sacerdoce
    La patience de ta progéniture est à la hauteur j’espère 😉
    En tout cas c’est bien plus fun que n’importe quel puzzle à la noix

Laissez votre avis

mattis nunc ipsum dictum Aenean vulputate, commodo accumsan libero suscipit felis fringilla
%d blogueurs aiment cette page :