Vos comm’

Nos podcasts

Octo’FM

Twittos

Retour sur l’actu’ : le JV oscille-t-il entre paranoïa, souvenirs et créations ?

Temps de lecture : 4 minutes

Coups de cœur, de gueule ou encore les news passées qui ont fait parler d’elles et que l’octoteam a sélectionnés pour vous. Petits retours sur l’actu’ du JV et autres en quatre brèves… ////

En ce moment, la Hype est autour de Nintendo, le web grouille d‘insider, qui pense tous avoir la Breaking News sur les futures sorties de BIG N.  Ce qui n’est pas pour me déplaire en tant que fan de la marque.  Mais il y a le revers de la médaille.  Le web véhicule des rumeurs toutes plus folles les unes que les autres, voire du grand n’importe quoi. Pour ma part, étant habitué de Nintendo, je sais très bien qu’il ne faut pas prendre pour argent comptant cela. À l’instar d’Apple, Nintendo laisse faire monter la Hype, ne dément, ni ne confirme ce qui se dit. Malin oui, car on parle d’eux sans que cela leur coûte un rond. L’attente autour de Nintendo est forte, d’autant plus après l’année parfaite de 2017 de la Switch (grâce à ses jeux Zelda et Mario en tête). Cependant, ce fantasme autour de la marque et les attentes que cela suscite peuvent avoir l’effet inverse. Nintendo annonce une nouvelle façon de jouer, tout le monde pense à de la VR ou de la réalité augmentée… et paf ! Nintendo nous sort des cartons à fabriquer. Cela fait des déçus, d’autres crient au génie. Constat que nous avions fait lors d’un podcast précédent, les sites de jeux et autres ont besoin de faire du clic, donc on avance tout et n’importe quoi. Pour éviter les désillusions, je vous conseille de prendre l’information directement à la source…. ou d’écouter notre débat sur cette nouvelle itération de Nintendo disponible ici !

 

 Le 15 janvier dernier, le site Dreamcast News annonçait qu’un certain Laurent C (Loloretro) avait mis en ligne la démo d’Agartha, jeu que les fans de Dreamcast connaissent bien puisqu’il devait s’agir d’une des grosses sorties de la console fin 2000-début 2001. Ce jeu développé par le studio français No Cliché, fondé par Frédéric Raynal et des anciens d’Alone in the Dark et Little Big Adventure, ou plutôt les quelques screenshots aperçus à l’époque dans les magazines, m’avait impressionné et j’avais vraiment hâte d’y jouer. Il aura donc fallu attendre 17 ans pour avoir une petite idée de ce que préparaient les créateurs de Toy Commander. La démo, qui devait être jouable à l’E3 2000, ne permet pas de faire grand-chose, mais confirme deux choses : 1) Le développement était avancé, et ce que nous avions vu alors était bien tiré du jeu et non de cinématiques précalculées juste pour nous en mettre plein les mirettes 2) La Dreamcast en avait décidément sous le capot… La démo est téléchargeable ici, et n’hésitez pas à parcourir le passionnant fil de discussion sur le sujet sur le forum de DC News. Loloretro, c’est le gars qui avait dégoté l’émulateur Megadrive pour la Dreamcast que Sega avait développé en interne. Merci à lui, ainsi qu’à Raynal pour avoir autorisé la mise en ligne de la démo, et Pierre Patrick, qui a fait le lien entre les deux. Je ne peux m’empêcher de me rappeler rêver de ce jeu, penché sur mon Joypad ou mon Dreamzone… Une vraie madeleine de Proust.

 

L’Organisation mondiale de la Santé projetterait de classer l’addiction au jeu vidéo comme une maladie : le fameux gaming disorder. Les vieux démons ressurgissent ! Pourquoi maintenant me direz-vous ? En tous cas, le secteur est divisé, entre les revenus faramineux (et potentiellement coupables) des uns et les froides constatations cliniques des autres – qui voient de plus en plus de cinglés débouler dans les CHU. Bref. L’avenir nous promet de beaux morceaux de mauvaise foi et de démagogie, des deux côtés du spectre, s’entend. À quand une étude scientifique sérieuse et libérée (lol) de toute considération économique ?

 

Nintendo qui vend désormais… des cartons ! Lancée sans crier gare, Nintendo a présenté dans un vidéo une série de patrons en carton à monter pour créer des objets à utiliser avec la Switch (que cela soit son écran ou ses joycons et leurs capteurs : bref la transformer en piano, guidon de moto, canne à pêche, etc). On nage en plein casual gaming avec une touche familiale intéressante. Toutefois, on peut craindre pour la durabilité des objets créés pour des enfants (pour l’armure Méca j’ai des doutes) qui fonctionnent via des élastiques, ficelles et pliages… Nintendo qui a longue histoire dans le jouet, revient un temps à ses fondamentaux et lance ce nouveau concept qui ne lui coûtera pas grandes choses, tout en capitalisant au maximum (80€ le carton cela fait cher). Nintendo vient donc d’inventer les jeux jetables  et que l’on peut racheter, bien sûr. Toutefois avec internet, on peut compter sur l’inventivité de certains pour voir se diffuser des patrons à dessiner sur des cartons et se fabriquer de nouvelles créations. Et même si cela ne tombera pas dans les caisses de la firme de Kyoto, on parlera encore d’eux. Malin, toujours Big N. Pour les plus fous, ici notre octodébat en 20 mins, on vous donne notre avis sur la question (disponible en audio aussi sur soundcloud)

Bonne lecture à tous et à la semaine prochaine !

Hujyo

Vieux sage de la bande, qui traîne derrière lui des années de pratique, il déteste quand le JV n'est qu’esbroufe graphique et se demande alors s'il n'est pas trop vieux pour ces conneries. Fan de Big N - assumé et revendiqué - il refuse le bullshit et veut du jeu, tout simplement.

Laissez votre avis

porta. vulputate, massa Donec ut quis risus. ante.
%d blogueurs aiment cette page :