Nos podcasts

Octo’FM

Twittos

[Test#36] Starcraft 2 : Whispers of Oblivion

Impatient à l’idée de la sortie de Starcraft 2 : Legacy of the Void ce mercredi, après 6 mois de sevrage de ladder, et après une réinstallation préventive du jeu suite à mon plantage système, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller tester le prologue (gratuit) de Legacy of the Void, et déjà sorti il y a quelques temps, « Whispers of Oblivion« .

Bon, autant le dire tout de suite, mon avis est assez partagé, et je vais faire court. D’abord, c’est court : j’ai fini les trois missions en une demi-heure, avec les enfants qui regardaient, tout excités. Bon, ok, c’était gratuit, et il ne faudrait pas se plaindre non-plus. D’ailleurs ça a été un bon prétexte pour les coucher une fois le prologue terminé.

Allez, je râle quand même un petit peu. Dès les premières minutes, je remarque d’ores et déjà que mon ordinateur rame pas mal – y compris avec les paramètres vidéo au minimum – et laisse présager des batailles en ligne plus poussives qu’avant. Le soft est-il devenu plus gourmand ou c’est moi ? Ou est-ce l’effet « campagne » qui ralentit la bécane ?

Parlons-en justement, de cet « effet campagne » : celles-ci sont parfaitement inconsistantes dès qu’il s’agit de faire ressentir les sensations des parties en ligne, qui sont tout le sel Starcraft 2. Certes, il y a des unités spéciales, inédites et hyper stylisées, et j’ai même pu me faire la main sur les superbe vaisseaux tempest, étant donné que je n’ai pas acheté la 2e extension, Heart of the Swarm. Mais on constate très vite que le jeu solo dans Starcraft s’est retranché dans des conventions un peu lourdes et dépassées, dans une redite narrative (bien qu’esthétiquement supérieure) de ce qui se fait depuis Warcraft 2. En tous cas ça m’a beaucoup rappelé la campagne de Wings of Liberty, qui au final ne préparait pas bien au jeu en ligne.

Dans ce prologue, la première mission est un mélange équilibré de production et d’exploration, avec des attaques perturbatrices de Zergs et de Terrans qui viennent pimenter l’action et obliger à des replis défensifs ou tactiques. La deuxième mission, quant à elle, est un peu plus poussée, avec des événements spéciaux concernant la collecte de gaz vespène, et la possibilité de fonder jusqu’à trois bases, pour un combat final puissant. Enfin, l’ultime mission du prologue est une mission d’exploration nécessitant de jongler au mieux avec les pouvoirs de Zeratul. Tout celà reste très dirigiste et très classique, en somme.

Sinon, les décors sont sympa sans arriver à la cheville des superbes villes Terran du premier opus. Il y a bien quelques fioritures (les canons de la 3e mission) mais rien de transcendant. Je me dis avec optimisme qu’ils nous gardent le meilleur et le plus innovant pour la version payante, ce qui serait bien normal. Mais comme je l’ai dit, Starcraft c’est avant tout le jeu en ligne : payer 40 balles et se contenter de faire la campagne n’aurait pas beaucoup de sens, ce serait comme s’acheter un camping car high-tech très cher et s’en contenter pour faire seulement les allers-retour de la maison au boulot pendant une semaine avant de le ranger au garage.

Ce qui est bien, au final, c’est que ce prologue nous remet le pied à l’étrier, et continue une histoire qui a débuté il y a près de 20 ans. On retrouve le pédantisme messianique habituel des Protoss, clairement revendiqué dans Legecy of the Void, qui peut être fatiguant à la longue, mais qui fait quand même plaisir et parvient à donner envie de se ranger à leurs côtés pour l’ultime bataille. Du reste, la vidéo introductive est longue et bien faite, et resitue bien l’action au cœur de la saga. J’ai trouvé que ce prologue constituait un bon moyen de réapprendre à contrôler les Protoss, et de constater au passage leur surpuissance… un peu amèrement car je suis un aficionado des Terrans et j’ai toujours déploré le déséquilibre du jeu en leur défaveur, jusqu’à devoir abandonner le ladder. Enfin !

Allez, plus que deux jours avant Legacy of the Void !

6.5

The Good

  • Ca permet de patienter en attendant Legacy of the Void

The Bad

  • C'est court et assez peu prenant
6 Octofun ?
7 Adapté à la vie du papagamer ?
Lamyfritz

Vieux flibustier chiqueur de pixel et écumeur de poulpe, retiré avec femme et enfants. Engagé comme matelot au temps de l’Amstrad puis comme corsaire à bord de la Megadrive, il décime l’armada 8-bits et harcèle les navires de chez Nintendo. Le PC lui permet d’être son propre capitaine mais il rêve toujours de cette époque d’aventures où le jeu vidéo était encore terra incognita.

4 commentaires
  1. melkiok
    6 Nov. 2016 à 12:34 -----> lui répondre

    Tiens je ne savais pas que Blizzard offrait ce genre de petit « apéro » gratuit pour goûter à la saveur d’une extension
    Bonne initiative
    tu avais fais l’impasse sur l’extension numéro 2 ? Pourtant les campagnes de chacun des opus ont l’air assez Fun affaire bizarre que tu ne te la sois pas au moins procuré pour le plaisir du scenar et des belles cinématiques 🙂

    1. lamyfritz
      6 Nov. 2016 à 14:49 -----> lui répondre

      Ben disons que d’une, je suis pas fan des zergs… De deux, la campagne de Legacy of the Void est vraiment pas terrible, donc bon… Enfin, je le raconte là : https://octopaddle.wordpress.com/2015/03/07/niouze-remaniement-des-ligues-sur-le-ladder-de-starcraft-2/
      Je n’ai pu jouer à Wings of Liberty, le jeu de base, que bien après la sortie de Heart of the Swarm, faute tout simplement d’avoir un ordi suffisamment puissant ! Quand je repense à ces années de galère, j’en ai froid dans le dos, mais au moins elles m’auront appris à ne pas acheter et consommer n’importe quoi, ou m’emballer pour tout ce qui sort (pas vrai les gars ?). Wings of Liberty est resté plusieurs années sur mon étagère mais je garde toutefois le remords de ne pas avoir pu y jouer tout de suite, à l’époque où SC2, c’était encore bien vivant et à peu près équilibré en faveur des Terrans, qui tenaient alors le haut du pavé. C’est à cette époque qu’il aurait fallu apprendre à jouer.

  2. octopaddaone
    6 Nov. 2016 à 22:30 -----> lui répondre

    Lamyfritz tu es le bonze de l’octoteam : ascète et méditation, décroissance et bouffeur de salade và 🙂

  3. lamyfritz
    7 Nov. 2016 à 07:00 -----> lui répondre

    J’ai fait mon entraînement aux cinq pics de Rozan !

Laisser un commentaire

2deb52d6bd913c8ea7bf865da30404a299999999999999999999999999
%d blogueurs aiment cette page :