Nos podcasts

Octo’FM

Twittos

[aimer d’amour CD PROJECT RED] The Witcher 3, « THE » respect des joueurs

Boudda a dit : achète. J’achète donc.

Ha oui je ne peux y aller par quatre chemins : Cd Projekt Red, éditeur flamboyant de la série des The Witcher a un vrai respect et un certain amour de son public, si rare dans le milieu du jeu vidéo. Un jeu CD Projekt Red n’est pas un vulgaire cd rangé dans une boite tout aussi vulgaire de plastique, avec pour seule notice un triste papier recyclé recto-verso avec le numéro de série et un lien pour télécharger la notice… Ici point d’entourloupe le joueur est RESPECTÉ, bordel de m**** : pour l’édition « simple » en boite, on est plutôt gâté ! Découvrons ensemble cette belle version.

Je me souviens de mon premier Witcher acheté en version Platinium (avec toutes les mises à jours) et surtout vendu avec une belle boite cartonnée contenant un livret détaillé du monde (bestiaire, etc.. ) + carte de luxe, et tout cela pour une vingtaine d’euros.

Certes, le jeu était déjà sorti depuis belle lurette, mais l’attention était déjà louable. Si j’ai acheté également la suite (The Witcher 2 : Assassins of Kings), cette fois-ci sur X360, là on retombait dans le travers des consoles : un livret rachitique et point de bonus bien sûr. Ainsi, se voit le monde : celui des PC pris en considération et l’autre monde de gogos des … cons(oleux) par M. Micro$oft. Pour le numéro  3, The Wild Hunt, bien que je le guettais depuis l’annonce de sa future sortie en 2013 je restais dubitatif sur le jeu. En effet, les deux premiers jeux, bien que super sympa et prolongeant mon goût de l’heroic fantasy, m’avaient quelque peu laissées sur ma faim en raison d’un environnement assez fermé (de looooooooooooooongs couloirs et des aires de jeu limitées) et une difficulté mal dosée (putain les marais du n°1 ou le Kraken du n°2 !!!). Ainsi, je m’étais dit, « pour le n°3 tu le verras un jour sur GOG ou Steam en promo à petit prix, donc on attend sagement » … mais…

Il me mit tous mes sens en éveil

Plusieurs retours m’ont de suite plu et convaincu : tout d’abord la très bonne couverture de Gamekult qui en bon site pcéiste a fait du très bon boulot : tout d’abord un GK Replay de 2h sur le jeu via Boule à Poire et ExServe  sur la version PS4 qui déjà présentait très bien le jeu et pouvait répondre à mes interrogations sur le gameplay, l’univers, …

Ensuite, j’attendais le test puis le nouveau un GK live par eXserve sur la version PC cette fois-ci, qui me mit tous mes sens en éveil ! Surtout par le fait, que de futurs modd amélioreront l’expérience et redonneront au jeu une nouvelle jeunesse dans quelques années, un peu comme Skyrim dans lequel je me suis replongé en novembre dernier.

CD Projekt Red confiant dans son projet put donc avoir une large couverture autour de son jeu, dont beaucoup de joueurs connaissant la maison restaient confiants dans la qualité du titre. Certes, si une polémique des « Pc gamers à 4000 € de matos » se plaignirent d’un produit fini loin de celui présenté il y a 2 ans (quelle polémique stérile), on ne peut qu’être ÉMERVEILLÉ par le travail d’orfèvre des développeurs. Toutefois, n’ayant pas encore un retour suffisant (je n’ai qu’une poignée d’heures au compteur), sans doute je reviendrais dessus plus tard. Revenons au coffret du jeu : l’ensemble flatte le joueur qui a fait la démarche de l’acheter, et il faut le souligner tellement c’est rare : si l’on a des vrais bonus, CD Projekt nous écrit même un mot de félicitation ! Très bonne intention.

Autant encourager les emplois de proximité

Car je dois le confesser : pour savoir si le jeu tournait sur mon iMac I7 (ben oui faut être méfiant pas envie de me retrouver avec un jeu injouable), j’ai du tester une version russe (pour un jeu polonais, quelle ironie) pour voir si cela tournait. Bien qu’il peine en  ULTRA (avec des saccades assez chiantes), j’ai baissé la qualité à « élevé » en diminuant certaines options (ombre et feuillage), changé la taille de l’écran (1920 > 1600), pour avoir un frame rate plus qu’acceptable (40/ 45 FPS, je rappelle que sur PS4 on est à … 30 fps) et jouable. Pour plus de fluidité, j’ai viré aussi le mode Hairstyle inutile et enlevé l’effet blur que je ne supporte pas. À voir si je ne vais pas blinder ma RAM prochainement, afin de pouvoir gagner du rendu ?

MAIS ATTENTION une fois le jeu testé à 23h : zouuuuuuuuuuuuuuu achat en magasin le lendemain matin (pas le temps d’attendre la fin de ce dernier long week-end) pour le trouver. Par chance, habitant en zone rurale, je dispose d’un carrouf pas loin. À l’entrée du ledit magasin, mon coffret m’attendait à 49,99€ – certes 4,99 € plus cher que le fraudeur fiscal Amazon –  mais bon pour une fois, autant encourager les emplois de proximité. Un achat et une bonne action en somme.

Franchement, CD PROJEKT ne se fout pas de nous : le jeu tient sur 4 galettes (de 28 gigos tout de même, soit dit en passant en utilisant Steam j’en aurais eu pour plus de 36h, et sans boite pour le même prix) et vendu avec une carte assez classe (et tellement Ultima style), la BO du jeu sur CD (et pas un vulgaire téléchargement) et des autocollants pour redécorer sa bagnole (quoique je vais m’abstenir).

Tiens, un jeu en boite complète !

J’ai eu l’impression de revenir plus de 25 ans en arrière

En ouvrant le jeu, on découvre avec une joie non dissimulée : 2 livrets ! Oui, tu as bien lecteur du XXIe siècle, des LIVRETS ! Ces petits objets écris avec n’amour par les développeurs pour expliquer les rudiments du jeu, les garanties auxquelles on droit les joueurs et autres numéros surtaxés. Mais celui qui me fit le plus de l’œil, fut le « Compendium » qui présente l’univers du jeu, ses personnages et surtout (re)met dans le bain les anciens joueurs ou les nouveaux.

À cela s’ajoute une magnifique carte, colorées (si, si) et rendant hommage à l’univers d’heroïc fantasy de ma jeunesse : trolls, elfes, bateau fantôme, griffon, écorchés et autres castrums médiévaux répartis entre monts, vallée et plateaux escarpés de l’immense zone de jeu (3,5 plus grande que celle de Skyrim, respect donc).

Clin d’œil à octopaddle.fr sur la gauche, merci CD projekt 😉

Putain la loose, je me suis endormi

J’ai eu l’impression de revenir plus de 25 ans en arrière (déjà, cela fait mal) quand gamin j’ouvrais mon jeu et dévorais (au choix : dans la voiture – ma chambre – chez les grands-parents) – la notice du jeu enfin acheté/ ou offert, dans l’attente de pouvoir y jouer ! Désormais, l’attente est fixée par moi (et aussi les contraintes que vous connaissez tous papagamers : enfants, épouse, boulot, fatigue .. putain la loose je me suis endormi hier soir en testant le jeu !)  et aussi par la longue installation du jeu sur PC (haaaaaaaaaaaaa la joie d’attendre + de 40 mns, sans oublier la mise à jour de rigueur (300 Mo) pour pouvoir enfin y jouer : cela fait donc bien 1 h 30 d’installation en tout). Seul point noir de l’ensemble pour moi, bien que cela me laisse le temps d’écrire cet article tout en sirotant la BO du jeu 😉 Tiens, rapidement pour conclure, cette BO est franchement sympa : on baigne entre percutions, chants et envolées lyriques qui me donnent furieusement envie de me plonger dans le jeu, encore un très bon point.

Bref, du tout bon, on sent que le joueur est pris en considération, non méprisé comme une vulgaire prostituée de l’Est par un tout aussi vulgaire maquereau d’éditeur, mais cajolé, valorisé par son achat à l’heure du téléchargement à fond les tuyaux. Ainsi jouer à un jeu représente aussi un acte militant : celui de reconnaître à sa juste valeur (dans tous les sens du terme) le travail des développeurs, scénaristes… d’un produit qui est bien un média culturel que nous avons décidé de soutenir comme on pourrait le faire pour un livre, un groupe de musique. Bref, encore merci CD projekt pour ce jeu exceptionnel et son offre très généreuse qui vous honorent.

octopaddaone

Tombé dans le JV dès son plus jeune âge et ayant passé toutes les étapes du gamer historique (de Pong à ...), les chemins de la vie l'ont mené sur bien des pistes et différentes expériences, à l'image d'un poulpe et ses nombreux tentacules (forcément pourpres). Ayant obtenu le trophée "papagamer", désormais son rêve de gosse prend forme : écrire des énormités, déchaîner ses passions et regretter... le manque de donjon dans le dernier Zelda.

7 commentaires
  1. hujyo
    24 Mai. 2015 à 21:04 -----> lui répondre

    Et bien franchement je suis vraiment tenté par ce jeux. Ce que j’ai pu voir m’a bien mis l’eau à la bouche.. Ma PS4 serait t’elle contente de le faire tourner ? je vais de ce pas lui demander …

  2. lamyfritz
    24 Mai. 2015 à 22:00 -----> lui répondre

    C’est clair que des livrets, j’avais plus vu ça depuis Ultima VIII ou Jedi Knight.
    J’aimerais bien me replonger un de ces quatre dans un jeu de ce type. Mais j’ai ma petite idée… !

  3. octopaddaone
    25 Mai. 2015 à 09:02 -----> lui répondre

    ha oui faut que je te passe le n°1 qui doit tourner sur ton tromblon hors d’âge 😉 Mais attention le premier est assez aride mais fort heureusement très bon !

  4. lamyfritz
    25 Mai. 2015 à 10:45 -----> lui répondre

    Et j’ai déjà Skyrim pour l’été… mais mes enfants sont si pénibles que je ne sais pas si je vais pouvoir y toucher.

  5. lamyfritz
    26 Mai. 2015 à 21:33 -----> lui répondre

    Un easter egg Game of Thrones dans The Witcher III : https://www.jeuxvideo.com/news/426807/easter-egg-un-peu-de-game-of-thrones-dans-the-witcher-3.htm

  6. melkiok
    22 Fév. 2016 à 00:51 -----> lui répondre

    Très belle déclaration d’amour à CD Project qui semble avoir une profond respect du joueur (cf ce qu’ils font également avec GOG ou bien encore leur politique de DLC assez admirable) et des deniers que celui-ci investit 🙂
    La version Collector de The Witcher 2 était absolument superbe dans mon souvenir avec tout un tas de goodies de qualité
    Au final tu as pu te procurer un peu de RAM afin de faire le jeu en ultra ?
    Je ne sais pas si l’article traine sur le site mais hâte de lire votre review de ce titre GOTY 2015 pour un nombre impressionnant de personnes

    1. octopaddaone
      22 Fév. 2016 à 09:47 -----> lui répondre

      Du coup j’ai pas rajouté de la Ram car le jeu déjà me satisfaisait pleinement en élevé, comme tu le vois sur la capture d’écran (l’incendie) cela arrache ! J’attends de le refaire (l’hiver prochain ?) car vraiment une excellente expérience, quel jeu. Pour la review, je l’ai mis dans mon Goty de 2015 ici : https://octopaddle.wordpress.com/2015/12/23/dialyse-2015-une-annee-chargee-on-pense-aux-joueurs-enfin/

      Franchement si tu ne l’as pas encore fait, A FAIRE ! J’ai vraiment pris un pied monstre, une sensation que j’ai ressenti avec Skyrim et depuis peu avec MGSV, on y revient avec grands plaisirs, c’est tout dire.

Laisser un commentaire

60e6d88627803661426f965e8369667e}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}
%d blogueurs aiment cette page :