Nos podcasts

Octo’FM

Twittos

L’acquisition d’un nouvel ordinateur est toujours un moment de grande hésitation. Et concernant l’acquisition d’un nouveau Mac, Apple nous complique souvent la tâche. Apple a toujours eu pour habitude de proposer des produits homogènes, qui même en configuration de base étaient parfaitement optimisés pour une utilisation du quotidien.

Là où cela se complique dans le choix d’un Mac, c’est souvent en fonction de l’utilisation que vous souhaitez en faire.

Il y a peu, j’ai donc décidé de faire l’acquisition d’un nouveau Mac portable. Mon Macbook blanc de 2008 ayant bien vécu. Bien que toujours au top pour le surf sur internet et pour des taches de bureautique, ma décision de changer de portable est surtout venue de mes deux autres passions :  Voyage et Photo.

Vous allez me dire, mais quel est le rapport avec le choix d’investir dans un nouveau Mac portable. J’y viens cher octolecteur.

Lors de mes divers voyages, je n’ai eu de cesse de faire évoluer mon matériel photographique. Sans être un professionnel, mes compétences en matière de photo ont progressé. Pour les connaisseurs, je suis donc passé d’un reflex APS-C Canon 600 D (excellent reflex), à un appareil plus performant en plein format le superbe Canon 6D. Ma gamme optique aussi a bien évolué afin de combler mes attentes et mes ambitions de photographe amateur.

L’équipement photo étant presque complet (j’ai bien dit presque 😉 ), un autre outil se doit de m’accompagner au gré de mes aventures : l’ordinateur portable.

Mon Sac Lowepro avec fente ordinateur portable dans le dos.

 

Je suis de ceux qui déchargent les photos à chaque fin de journée, et commence à traiter quelque rush tranquille à l’hôtel.

Bref, afin d’affiner mon choix, j’ai émis des critères qui me sont naturellement venus après mes divers voyages comme le poids tout d’abord. Mon équipement photo approchant les 15 kgs (boitier + optiques), quand je rajoutais le poids de mon MacBook, j’étais bon pour un passage chez l’Ostéo à la fin du voyage.

 Beaucoup me diront : mais pourquoi pas un iPad ?

C’est super léger et super pratique pour le voyage. Et bien je ne suis pas de cet avis. L’iPad reste pour moi un terminal WEB de canapé. Je ne conçois pas d’être productif avec un iPad, et beaucoup vont me contredire. J’ai bien essayé, mais franchement je trouve cela peu pratique. Pour être plus précis, retoucher une photo est bien plus simple avec une souris qu’avec le doigt. Soyons honnêtes, c’est brouillon !!!

perso, je suis pas fan de la tablette

Certaines applications sont très simples à utiliser pour la retouche photo de base. Mais ma pratique de la retouche aujourd’hui est très loin de « j’applique un filtre et basta ».

Aujourd’hui je construis autant ma photo lors de la composition que lors de la retouche. L’iPad est à mon sens plus grand public et ne je ne trouve pas mon bonheur là-dedans. Combien de personnes ai je vu lors mes voyages photographiant avec leur IPAD. Bien trop à mon goût.

Pas pratique du tout !!

Ensuite l’autonomie : au gré des aventures, j’avais besoin d’un portable qui tient la charge, longtemps, une journée sans sourciller. (avec mon MacBook précédent : 3 heures d’autonomie). Enfin la rapidité : retoucher une photo demande un peu de vitesse, bien que Lightroom fonctionne très bien sur les petites configurations. Alors me direz-vous, pourquoi avoir choisi le MacBook Air et non pas le MacBook pro retina, hein vil photographe ?

J’y ai pensé, et j’ai visité pas mal de fois l’Apple store du coin.

Le retina, ce fabuleux écrin marketing écran ne m’a pas vraiment convaincu pour un portable. C’est très tape à l’oeil quand on le voit, mais pour mon besoin c’est-à-dire un videur de carte SD de luxe, je n’avais que faire d’avoir un écran certes classe, mais qui me boufferais la batterie en une demi-journée à peine. Sans rentrer dans le débat des Ayatollahs de la résolution du rétina en rapport à celui du MacBook air, l’écran de ce dernier est vraiment excellent dans son contraste et sa neutralité pour les couleurs. Si vous poussez le rétroéclairage, celui-ci tient bien la visibilité en extérieur et par une luminosité forte. Là où le rétina lui conserve des reflets qui me dérangent. Oui j’ai pu essayer en extérieur et franchement c’est très gênant.

De plus, l’écran rétina  à souvent le défaut d’enjoliver la réalité. Pour ma part, j’utilise mon portable pour de la retouche de base, voir pour monter une petite séquence GO PRO sur Final cut X ou Imovie.

Le gros de mon travail de retouche se fait à la maison sur mon IMAC (comme le 27 pouces d’Octo qui est une pure merveille, et j’ambitionne l’achat 😉  )

Et puis n’oublions pas un élément important. Le rétina reste cher. Sur ce point, le fait de porter mon choix sur le MacBook Air m’a permis d’économiser 200 €. Et cela m’a servi à booster la RAM à  8GO.

Question processeur, je n’ai pas opté pour le Intel Core i7 bicœur à 1,7 GHz (Turbo Boost jusqu’à 3,3 GHz), car le surcoût de 150 € ne se justifiant pas pour mon besoin. D’autant que j’ai lu sur pas mal de forums que ce processeur chauffait plus que le Core I5, et tirait bien plus sur la batterie. Chose confirmée par un vendeur de l’Apple Store.

Pour parler franchement, pour faire de la retouche sur Lightroom 5 en RAW des fichiers de 25 Mo, le MacBook air ne bronche pas d’un pixel, et se permet même d’être plus rapide que mon iMac de 2012. Sûrement le bénéfice du SSD !

Même Final Cut X me permet de monter une séquence GOPRO plus rapidement que mon IMAC.

Alors beaucoup vont me dire : mais pourquoi se limiter à un SSD de 128 GO pour faire de tels travaux avec ?  Soyons clair, le MacBook Air n’est pas un portable pour stocker. Son but premier est la mobilité. C’est pour cela que je l’ai choisi.

Lightroom permet par exemple de retoucher ses photos en les stockant sur un disque dur, et ceux sans les importer sur le stockage du portable. Très pratique. Le MacBook Air est finalement juste un terminal. Je m’en sers pour faire une retouche rapide, et ensuite stocker mes photos en ligne sur Flickr (excellent service de stockage de photo en ligne qui permet 1 TO d’espace gratuit).

Pour résumer, le MacBook Air est assez puissant pour faire des tâches complexes ou quotidiennes et convient parfaitement à mon utilisation. Il est d’ailleurs souvent dit que la MacBook Air est le compagnon favori de pas mal de photographes professionnels qui parcourent la planète.

De mon point de vue, je conseillerais plutôt le MacBook Pro Retina pour ceux qui ne veulent pas d’ordinateur fixe et qui utilisent leur portable comme machine principale.

Mais le principal atout de ce bijou c’est bien sur son autonomie. J’utilise mon Air environ 1 heure par jour. Je le recharge une fois par semaine. Bien mieux qu’un iPad, qui pourtant présente de bons résultats sur ce point. Cette autonomie va de pair avec la souplesse de transport et d’utilisation du MacBook Air. Tellement léger, tellement fin, qu’on oublie vite qu’il ne peut pas tenir dans une poche.

Je n’ai pas encore pu le trimballer en voyage à l’autre bout du monde, mais je suis certain que mon dos me dira merci. Je ne reviendrai pas sur la qualité du design et de finition qui fait la renommée d’Apple. Tellement bon qu’Apple n’a pas encore modifié les fondamentaux de son Portable. Normalement, les changements radicaux devraient voir le jour en 2015 avec le retina et une refonte du design. Mais personnellement j’aime tellement celui-ci, que je ne pouvais attendre 2015.

Vous l’aurez compris, le MacBook Air rencontre un succès planétaire, et maintenant qu’il est entre mes mains, je comprends mieux pourquoi. Je ne regrette absolument pas mon choix et préfère garder un peu d’argent pour investir dans un futur Imac Retina 😉

Hujyo

Vieux sage de la bande, qui traîne derrière lui des années de pratique, il déteste quand le JV n'est qu’esbroufe graphique et se demande alors s'il n'est pas trop vieux pour ces conneries. Fan de Big N - assumé et revendiqué - il refuse le bullshit et veut du jeu, tout simplement.

2 commentaires
  1. octopaddaone
    17 Déc. 2014 à 09:55 -----> lui répondre

    Franchement cela fait envie, perso mon ipad pour l’instant me convient, mais je pense un jour y passer aussi pour le boulot. Et puis, ce Macbook air est vraiment un fantasme ultime de portabilité, un peu comme le powerbook 12 pouces hier qui me faisait baver !

  2. melkiok
    1 Nov. 2015 à 23:12 -----> lui répondre

    Une belle chronique qui nous ferait presque franchir le pas et naviguer nonchalamment jusqu’à l’Apple Store le plus proche 😉 Merci

Laisser un commentaire

0775a2673e689c402d293476c00646d6bb
%d blogueurs aiment cette page :