Nos podcasts

Octo’FM

Twittos

Peu de temps avant la dernière itération de la série consacrée à Bilbot (bonne ou mauvaise, là n’est pas la question) Arte a décidé de faire 5 documentaires sur l’univers de Tolkien avec John Howe, Suisse de son état et surtout illustrateur de la série (livres et films). Ici le premier épisode disponible :

octopaddaone

Tombé dans le JV dès son plus jeune âge et ayant passé toutes les étapes du gamer historique (de Pong à ...), les chemins de la vie l'ont mené sur bien des pistes et différentes expériences, à l'image d'un poulpe et ses nombreux tentacules (forcément pourpres). Ayant obtenu le trophée "papagamer", désormais son rêve de gosse prend forme : écrire des énormités, déchaîner ses passions et regretter... le manque de donjon dans le dernier Zelda.

5 commentaires
  1. NeoDandy
    7 Déc. 2014 à 08:27 -----> lui répondre

    On a regardé le même documentaire à ce que je vois ! 😀

  2. octopaddaone
    7 Déc. 2014 à 10:00 -----> lui répondre

    Et tu en penses quoi ? Je reste un peu sur ma faim dessus, j’attends la suite.

    1. NeoDandy
      7 Déc. 2014 à 22:22 -----> lui répondre

      Sans plus également. J’ai beaucoup aimé les questions évoquées mais les réponses étaient légères
      Finalement, Tolkien est décrit avec trop de rapidité et un manque de précision. Je l’évoque sur le Blog également. 🙂

  3. lamyfritz
    7 Déc. 2014 à 14:15 -----> lui répondre

    Howe est un pur génie, je téléchargeais déjà ses tableaux en .jpg sur internet en 1996 ! Il s’est également mis à illustrer Game of Thrones, avec brio, à ce que j’ai vu.
    Par contre, je trouve les adaptations filmiques des livres de Tolkien à chier, surtout à cause du choix des personnages, son aspect résolument commercial, ce style de tournage trop « années 90 » qui vieillit mal, et la prolifération de documentaires autour du film limite plus intéressants que le film lui-même.
    Idem pour Harry Potter, grâce à qui les enfants s’étaient remis à lire il y a 10 ans : terminé tout ça, les adaptations à grand spectacle tuent obligatoirement l’envie de lire, et lire un gros pavé comme Tolkien ou Rowling, c’est une quête, une épreuve, une initiation, une chasse au trésor où l’on touche presque du bout du doigt quelque grand mystère de la vie. Ces gars qui font des adaptations se tapent un délire égoïste sur le dos d’un auteur qu’ils ont aimé, mais ce faisant ils privent les jeunes générations d’avoir accès à cette lumière. C’est comme si un ministre de l’éducation décidait de supprimer les notes à l’école, grâce auxquelles il est devenu ce qu’il est, privant les générations futures de pouvoir se construire par ce même moyen. Ah mais mince, c’est déjà le cas.

  4. octopaddaone
    8 Déc. 2014 à 22:34 -----> lui répondre

    Cher Lamyfritz, est-ce qu’une note nous définit ? Non bien sûr.

    Pour Neodandy : j’ai lu ton MAOUSSE article, pertinent comme d’hab’ !

Laisser un commentaire

581f89f16b25f543090b3558e0b864cb~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
%d blogueurs aiment cette page :